Pourquoi se lancer dans un projet en agriculture ?


 «On ne regarde pas où l’on va, mais on va là où l’on regarde.»

 Alain Berthoz

 

Pourquoi avoir un projet ?

La réponse à cette question est à chercher du côté de l’étymologie Grecque du mot. Celle-ci nous informe que le mot projet a deux sens complémentaires.

Le premier est celui que nous connaissons tous, à savoir « jeter en avant ». En l’occurrence, c’est bien d’idées dont il s’agit : vous êtes dans le présent et vous imaginez une situation pour le futur.

Mais pourquoi vouloir se projeter dans le futur ? Pourquoi ne pas se contenter de vivre l’instant présent ?

C’est là qu’intervient le deuxième sens du mot projet qui est « se poser des questions en référence à un problème ». Il n’y aurait donc pas de projet sans problème.

Car si tout va bien dans votre vie d’aujourd’hui, qu’est-ce qui vous pousse à vouloir en changer ?

En fait, c’est bien quand votre vie de tous les jours ne vous convient plus que vous souhaitez la voir s’améliorer dans le futur.

Sans vouloir rentrer dans un débat philosophique (non sans intérêt), avant d’envisager tout projet, il est bon de se demander « que puis-je faire pour être plus heureux aujourd’hui ? Ais-je vraiment besoin d’un projet pour que ma vie s’améliore ? » Car le projet n’est pas la solution à tous vos maux, par contre, il peut être une vraie opportunité : à vous d’en juger.

Voilà donc la définition que je donnerais au mot projet :

« Avoir un projet, c’est vouloir passer d’une situation présente qui ne nous convient plus, à une situation future, que l’on espère meilleure. »

Pour y voir encore plus clair sur ce mot projet, je vous propose d’analyser le schéma à télécharger ci-dessous.

Schéma du projet

Vous pouvez constater que dans la situation présente, les « moins » sont supérieurs aux « plus »; alors que dans la situation future, le rapport est inversé, les « plus » sont supérieurs aux « moins ».

Autrement dit, on doit avoir quelque chose à gagner pour oser passer d’une situation présente à une situation future.

Mais ces « plus » imaginés pour le futur font partie du registre de l’espoir. Et même si « l’espoir fait vivre » comme nous dit le dicton populaire, il n’est pas la réalité.

Alors comment être sûr que le futur sera vraiment meilleur si votre projet se réalise ?

Pour commencer à répondre à cette question primordiale, sans quoi un projet devient inutile, je vous propose une méthode en 3 points :

1 – Analyser votre situation actuelle

2 – Clarifier vos valeurs

3 – Définir vos objectifs de revenu et qualité de vie

 

La 1ère étape pour savoir si votre projet vous amènera tout le bonheur souhaité est d’analyser votre situation actuelle

 

Analyser votre situation actuelle

Pour démarrer cette réflexion, je vous propose de faire le point sur votre situation présente à partir du tableau à télécharger ci dessous.

Tableau Ma situation actuelle et future

Pour cela, il est nécessaire de bien identifier, dans votre situation actuelle (colonne de gauche du tableau) :

1- Les points positifs que vous vivez

Parmi eux, notez dans la colonne de droite ceux qui, pour vous, devront encore exister dans le futur. Les points restants sont donc ceux que vous risquez de voir disparaître en totalité ou en partie.

2 – Les points qui ne vous conviennent plus

Parmi eux, listez ceux qui, pour vous, devront absolument disparaître quand votre projet sera réalisé. Les points restants seront donc ceux qui persisteront dans le futur : notez-les dans la colonne de droite.

Une fois ce travail réalisé, grâce au tableau joint, vous aurez une vue d’ensemble de la situation actuelle et de la façon dont elle pourrait évoluer.

La seconde étape va être de clarifier les valeurs que vous portez dans votre projet

 

Clarifier vos valeurs

Comme vous le voyez dans le schéma de la page suivante, un projet doit :

  • Respecter vos valeurs
  • Valoriser vos points forts
  • Permettre d’atteindre vos objectifs

Dans un premier temps, il faut donc clarifier vos valeurs. On pourrait apparenter ce mot à celui de philosophie, au sens étymologique du terme.

En Grec, être philosophe, c’est « être l’ami de la sagesse ». Quelle est votre sagesse à vous ? Qu’est-ce qui vous motive à tel point, que vous êtes prêt à investir votre argent, votre temps, vos compétences, toute une partie de votre vie ?

Exploration.

« Fermez les yeux… imaginez-vous dans 10 ans, vous avez mis en place le projet rêvé, que ressentez-vous ? Quels bénéfices personnels en retirez-vous ? »

Une fois clarifié, vos valeurs sont à garder dans un coin de votre tête, comme le fil d’Ariane, duquel il ne faut jamais trop s’éloigner de peur de se perdre…

 

Définir vos objectifs de revenu et de qualité de vie

Alice aux pays des merveilles : vous rappelez-vous de ce conte pour enfants ?

Il y a un extrait que j’aimerais vous rapporter ici car il est riche d’enseignements pour les personnes qui ont un projet.

 Après avoir erré dans un tunnel mystérieux et traversée une étrange forêt, l’héroïne commence prudemment à explorer son environnement. Son voyage la conduit à un carrefour des panneaux indicateurs sont orientés dans toutes les directions.

Très perplexe, elle avise une chenille géante qui fume tranquillement la pipe, assise dans un arbre :

« Excusez-moi, madame, voulez-vous me dire quelle route je dois prendre ? »

Sagement, la chenille demande : « Où allez-vous ? »

Surprise, Alice répond qu’elle n’en sait rien.

« Dans ce cas là, rétorque la chenille, n’importe quelle route fera l’affaire. »

 

Quels enseignements tirer de cet extrait ?

On peut dire qu’Alice vous ressemble un peu : elle arrive dans un environnement qu’elle ne connaît pas, sans savoir où elle veut aller et elle demande son chemin à une inconnue… cela fait trois bonnes raisons de ne pas atteindre son but !

Alors, comment feriez-vous à sa place ?

D’abord il faudrait avoir des objectifs, car sans cela, comment savoir le chemin à prendre ? Alice ne connaît pas les siens, mais vous, êtes-vous sûr de les avoir bien définis ?

Voici donc votre second travail : après avoir défini les points positifs de votre situation actuelle que vous souhaitez conserver dans le futur, il faut maintenant identifier les nouveaux. Ceux pour lesquels vous choisissez de changer de métier !

Mais avant cela, petit retour sur ce qu’est un objectif. Un objectif doit répondre à 4 caractéristiques principales, :

  • Etre ambitieux mais réaliste
  • S’écrire en terme positif
  • Etre mesurable et donc précis
  • S’inscrire sur une échelle de temps

Parmi les objectifs que vous serez amené à vous fixer, on va distinguer deux grandes familles :

D’une part le revenu dont on a besoin pour vivre tous les mois, soit l’équivalent d’un salaire pour ceux qui sont salariés.

D’autre part, la qualité de vie, c’est à dire le plaisir que vous aurez à travailler mais aussi le temps nécessaire pour vos enfants, votre famille ou vos loisirs.

Voici deux exemples pour vous aider à définir vos objectifs.

Exemple N°1

Si vous dites : « je veux avoir un revenu décent » ou encore « je veux gagner le plus possible », ce ne sont pas des objectifs car vous ne saurez ni les mesurer, ni les inscrire sur une échelle de temps. Pour les préciser, vous pourriez dire, par exemple :

  • « Je veux gagner 1000 € par mois au bout de la troisième année d’installation et au minimum, 500 € la première et 800 € la deuxième »
  • « Les trois premières années, je peux me contenter de 300 € par mois mais dès la quatrième, je dois atteindre 1500 € »
  • « Dès la première année, je dois gagner 2500 € par mois »

Et vous, quel est votre objectif de revenu ?

Si vous avez des difficultés à le préciser, vous pouvez commencer par apprécier vos besoins en prélèvements privés grâce au tableau ci-dessous. Ce tableau recense les principaux postes de charge d’un ménage.

Dans la colonne « montant indicatif », j’ai pris l’exemple d’une famille de 4 personnes. Maintenant, à vous d’inscrire vos montants connus ou prévisionnels pour estimer le minimum dont vous avez besoin.

Pour tous ceux qui ont un projet de couple, pour calculer votre objectif de revenu, il faut vous interroger sur la possibilité d’un revenu extérieur.

Imaginons qu’une des deux personnes du couple ait un salaire annuel de 15 000 € et que vos besoins familiaux en prélèvements privés soient de 30 000 €, votre objectif de revenu pour votre projet sera donc de 30 000 – 15 000 = 15 000 € annuel. Dans ce type de calcul, il faut aussi prendre en considération la pérennité de l’emploi extérieur (CDI, CDD, intérim…) et un éventuel souhait, à terme, de venir travailler sur la ferme. Auquel cas, les objectifs de revenu devront être revu à la hausse (il devra doubler dans notre exemple). Maintenant que vous avez compris le principe, à vous de jouer !

Mes besoins en prélèvements privés

Tableau des besoins en prélèvements privés

Exemple N°2

Si vous dites « j’ai besoin de temps pour mes enfants », ce n’est pas non plus un objectif car vous n’avez pas chiffré de combien de temps vous aurez besoin.

Cet objectif a besoin d’être précisé, par exemple :

  • « J’ai besoin d’être là pour mes enfants entre 07h00 et 08h30 puis entre 16h30 et 18h00. En dehors de ces horaires, y compris les mercredis, je peux les faire garder »
  • « J’ai besoin de mes mercredis et mes samedis pour mes enfants »
  • Si vous dites « J’ai besoin de temps pour mes activités extra professionnelles », vous pourriez le préciser, par exemple :
  • « J’ai besoin de prendre 2 ½ journées par semaine, peu importe quand, pour me consacrer à mes activités de Maire »
  • « Je fais du sport et j’ai besoin de me libérer pour mes entraînements et les matchs tel et tel jour de la semaine »

Vous voyez au travers de ces exemples que l’objectif à atteindre doit être le plus précis possible, car une fois que vous serez installé, ce sera le seul moyen de pouvoir vérifier si effectivement, vous les avez atteints.

Mais revenons à nos deux grandes familles d’objectifs : le revenu et la qualité de vie.

A priori, tout semble les opposer, mais il ne tient qu’à vous que ce ne soit pas le cas. En effet, il ne s’agit pas de privilégier l’une plus que l’autre, les deux peuvent et doivent être complémentaires.

Vous n’avez pas à choisir entre un revenu et une qualité de vie : si vous croyez que cela est possible et qu’ils font réellement partie de vos objectifs, alors vous verrez que toutes les décisions prises iront dans ce sens là !

Dans le tableau ci-dessous, je vous propose de formaliser par écrit vos objectifs.

Point de vigilance : au fur et à mesure de l’avancée de votre réflexion, du mûrissement de votre projet, d’un changement dans votre vie personnelle, vos objectifs évolueront. Il faudra alors les redéfinir. Sachez vous questionner régulièrement sur ce thème.

Maintenant que vous avez précisé vos objectifs, essayez d’ouvrir le champ des possibles et posez-vous la question suivante : « quels autres projets ou métiers que celui que j’ai en tête aujourd’hui me permettrait de les atteindre ? »

Listez-en au moins trois différents et creuser la question : « pourquoi un tel plutôt qu’un autre ? Et pourquoi n’y ai-je pas pensé plus tôt ? »

Tableau préciser mes objectifs

 

Laurent BERIZZI

Formateur spécialisé dans la création d’activité et les circuits-courts

Ses séries vidéo