Comment intervenir auprès du poulain et de sa mère ?

49.90 HT

Dans ce cours en ligne, Cécile ROUSSEL va vous expliquer dans le détail quels sont les besoins et le comportement du poulain dans son milieu naturel. À partir d’études scientifiques vulgarisées, vous comprendrez mieux dans quelles conditions il faut intervenir sur le poulain et sa mère jusqu’au sevrage.


13 vidéos – 2h00

Catégorie : Étiquette :

Sommaire

Module 1 : Besoins et comportements naturels du jeune cheval

  • Organisation sociale du cheval
  • Lien mère-jeune période peri et pré-natale
  • Lien mère-jeune pendant et après le sevrage
  • Facteurs influence du tempérament du jeune cheval – LE PERE
  • Les facteurs d’influence du tempérament du jeune cheval – LA MERE
  • Quand commence les influences maternelles ?

Module 2 : Impact des techniques d’élevage sur le comportement du jeune cheval et sa relation à l’Homme

  • Impacts à la naissance
  • Impacts au sevrage -préparer le poulain à la séparation
  • Impacts au sevrage – retirer les mères et isoler les poulains
  • Impacts après le sevrage
  • Quand et comment créer la relation Homme-poulain
  • Quand et comment manipuler le poulain
  • Pour conclure

Extraits gratuits

A qui s'adresse la formation ?

Public

  1. Eleveurs de chevaux
  2. Particuliers passionnés de chevaux

Pré-requis

  • Aucun pré-requis n’est nécessaire

Objectifs

  • Connaître les besoins du jeune cheval dans son milieu naturel
  • Comprendre les conséquences des interventions humaines sur le jeune cheval et sur sa mère

L'auteur

Comportementaliste équins et formatrice en éthologie du cheval

Cécile ROUSSEL

Cavalière depuis l’âge de 7 ans, Cécile ROUSSEL a toujours été passionnée par les chevaux. D’abord habituée des centres équestres, elle va très vite s’intéresser davantage à l’animal, aux relations Homme / cheval, qu’à la technique.

Après un BTS productions animales, elle reprend une formation universitaire et obtient un Master 2 en biologie, option « bien-être animal et éthologie ».

Ses expériences professionnelles sont nombreuses et variées, mais toujours en lien avec le cheval. En 2003-2004, elle participe à un projet de réintégration du cheval de Prjevalski et du bison d’Europe, au sein de la Réserve naturelle des Monts d’Azur dans les Alpes-Maritimes.

Puis pendant 5 années, elle exerce le métier de technicienne en épidémiologie et anatomo-pathologie équine au sein de l’unité équine de l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail).

Création d’ÉquinTsens et professionnalisation

Au cours de ces années, elle continue l’équitation et se verra un jour confier un cheval difficile. Avec lui, elle commence à pratiquer l’éthologie en autodidacte dans le but de rééduquer et réhabiliter le-dit cheval .

En 2014, Cécile ROUSSEL créé ÉquiTsens, association qui a pour but de créer du lien autour de la relation Homme / cheval, de remettre le cheval au centre des pratiques et de mettre en avant le bien-être du cheval.

Mais elle ressent vite le besoin de compléter cette pratique par des bases éthologiques scientifiques. C’est alors qu’elle s’oriente vers le Diplôme Universitaire d’éthologie du cheval, à Rennes, qu’elle obtiendra en 2015. Cette formation lui permettra de s’installer comme comportementaliste / éducatrice équins et formatrice en éthologie équine. Elle obtiendra le label SFECA (Société Française pour l’Étude du Comportement Animal) en 2019.

Au centre de sa pratique : l’observation

La clé de son travail c’est l’observation de l’animal dans ses conditions de vie d’abord, puis dans le contexte de la problématique décrite par son propriétaire. S’ensuivent une à plusieurs séances de travail d’amélioration des conditions de vie, et/ou rééducation ou réhabilitation. Les problématiques qui lui sont exposées par les propriétaires sont multiples, problèmes de comportement du cheval : agressivité, peurs, refus d’embarquement en van... Mais des problèmes de santé peuvent aussi être la conséquence de conditions de vie inadaptées à cet animal à qui souvent on demande beaucoup. Pour Cécile ROUSSEL, « le seul individu qui a la réponse aux questions qui se posent, c’est le cheval ».

Aujourd’hui installée en Ardèche, Cécile ROUSSEL propose aux professionnels et aux particuliers, des bilans de conditions de vie du cheval, des accompagnements pour une meilleure relation Homme / cheval, ainsi que de la rééducation et des prises en charges de jeunes chevaux (éducation/débourrage) et de chevaux avec des difficultés de comportement. 

Elle propose aussi des actions de formation au comportement du cheval, et notamment du jeune cheval, ainsi qu'aux processus d’apprentissage. Elle participe également à des formations à la sécurité des futurs professionnels des métiers du cheval. En effet, la filière équine étant l’une des spécialités agricoles les plus accidentogènes, une bonne connaissance des comportements du cheval est essentielle à la prévention.

Testez vos connaissances

Module 1 :

Besoins et comportements naturels du jeune cheval

Le groupe familial stable, aussi appelé harem, ne comporte par définition qu’un seul étalon :

       VRAI

      FAUX

 

Le poulain doit quitter le groupe familial juste après le sevrage :

       VRAI

      FAUX

 

Le passage dans un groupe de jeunes mâles célibataires constitue une importante période d’apprentissage pour le cheval à l’état naturel :

       VRAI

      FAUX

 

Être nidifuge signifie que le poulain est :

1.     Indépendant de sa mère

2.     Capable de se déplacer peu de temps après sa naissance

3.     Qu’il doit rester immobile un bon moment après la naissance pour ne pas être repéré par des prédateurs

 

La jument développe une relation exclusive avec son poulain en :

1.     En s’isolant de la harde quelques heures avant la naissance

2.     En s’interposant entre le poulain et les membres du groupe pendant quelques jours

3.     En refusant tout contact entre l’étalon et le poulain jusqu’au sevrage

 

Il existe une forme sévère de comportement maternel anormal où la jument surprotège son poulain :

       VRAI

      FAUX

 

Tous les poulains développent leurs capacités, des vocalisations jusqu’à se mettre debout, dans un ordre précis mais à un rythme variable ?

       VRAI

      FAUX

 

Le poulain complète rapidement ses tétées en pâturant, il y passe à 5 mois :

1.     25% de son temps

2.     40% de son temps

3.     60% de son temps

 

Avant même le sevrage, le poulain développe ses interactions sociales en jouant avec :

1.     Sa mère

2.     L’étalon

3.     Les autres poulains

 

Quelle part de son temps passe le poulain à moins de 5 m de sa mère à l’âge de 9 mois ?

1.     25%

2.     10%

3.     1%

 

À l’état sauvage, le sevrage intervient précisément à l’âge de 9 mois :

       VRAI

      FAUX

 

Toujours à l’état sauvage, le sevrage est uniquement alimentaire (sans séparation physique définitive avec la mère) :

       VRAI

      FAUX

 

Qui est à l’origine du sevrage à l’état naturel ?

1.     La mère

2.     Le poulain

3.     Les deux dans une acceptation mutuelle

 

Le poulain qui exprime un snapping (claquement des dents avec les lèvres retroussées) donne :

1.     Un signe de défi à un autre poulain

2.     Un signe d’apaisement envers un adulte

3.     Un signe de rejet de sa mère

 

Le tempérament du père du poulain se transmet, même s’il n’est pas physiquement présent :

       VRAI

      FAUX

 

Ainsi l’étalon, même absent, transmet une part de :

1.     De son comportement exploratoire

2.     De ses préférences alimentaires

3.     De ses compétences sociales

 

Un poulain très proche physiquement de sa mère sera :

1.     Plus émotif

2.     Moins doué pour les apprentissages futurs

3.     Moins enclin à développer son comportement exploratoire

 

Le lien fort entre la jument et son poulain pousse ce dernier à accepter des manipulations douces réalisées préalablement sur sa mère :

       VRAI

      FAUX

 

De ce fait, après un mois de manipulations positives sur la mère, 50% des poulains acceptent le tapis dès le premier jour :

       VRAI

      FAUX

 

Ce degré fort d’influence maternelle que nous venons de constater se maintient même au moment du sevrage ?

       VRAI

      FAUX

 

Module 2 : Impact des techniques d’élevage sur le comportement du jeune cheval et sa relation à l’Homme

 

La technique de l’imprégnation, sensée « familiariser » le poulain à l’homme, se caractérise par des manipulations très précoces :

       VRAI

      FAUX

 

Les tentatives d’imprégnation perturbent le lien mère-jeune et rendent le poulain :

1.     Trop indépendant de sa mère

2.     Prêt au sevrage plus tôt

3.     Méfiant envers l’homme et trop attaché à sa mère

 

Le poulain vient de naître et tarde un peu à se mettre debout pour téter le colostrum :

1.     Vous aidez le poulain à se relever

2.     Vous le relevez et le guidez jusqu’à la mamelle

3.     Vous observez et n’interviendrez qu’en cas de nécessité absolue

 

Les stéréotypies chez le cheval sont :

1.     Des comportements répétitifs assimilés à des tics

2.     Des comportements d’agressivité envers ses congénères

3.     Des comportements indiquant une malnutrition

 

Par rapport aux conditions naturelles, le sevrage du poulain en élevage est :

1.     Plus précoce et soudain

2.     Plus tardif et progressif

3.     Ne concerne pas que l’alimentation

 

L’agonistique est un comportement de confrontation qui disproportionné révèle chez le poulain :

1.     Un manque de contrôle des adultes

2.      Un stress

3.     Un caractère dominant

 

Pour une meilleure transition alimentaire au moment du sevrage, il faut des rations :

1.     Riches en sucre et en amidon

2.     Riches en fibre et matière grasse

3.     Avec un apport de complément minéral vitaminé

 

La séparation mère-poulain dans les élevages au moment du sevrage se passe mieux si l’on :

1.     Utilise des barrières à claire-voie pendant 7 jours au début du sevrage (séparation partielle)

2.     Utilise des barrières à claire-voie 28 jours avant le sevrage avec des temps de séparation progressifs

3.     Multiplie les courtes séparations entre l’âge de 2 semaines et de 4 mois

 

Nourrir le poulain et la jument pendant le temps de séparation préparatoire au sevrage :

1.     Joue sur la flore intestinale causant une mauvaise digestion

2.     Crée une association positive qui facilite l’acceptation de la séparation

3.     Entraine une augmentation des vocalisations

 

Retirer les mères une par une au moment de la séparation rend le poulain qui est séparé de sa mère dans un groupe avec des adultes non apparentés plus anxieux :

       VRAI

      FAUX

 

L’isolement social et l’ennui sont parmi les principaux facteurs de développement des stéréotypies chez le cheval :

       VRAI

      FAUX

 

S’il doit rester en box, quel type de litière privilégiée ?

1.     Copeaux de bois

2.     Papier journal

3.     Paille

 

La vie en groupe est essentielle pour le développement comportemental du cheval

       VRAI

       FAUX

 

L’enrichissement du milieu est une alternative alimentaire pour détourner le poulain du lait maternel

       VRAI

      FAUX

 

Un cheval en liberté mange :

1.     Principalement en début et fin de journée

2.     Même pendant la nuit

3.     Toute la journée mais par petite quantité

 

L’enrichissement du milieu cherche à reconnecter le cheval en condition d’élevage à ses besoins fondamentaux naturels :

       VRAI

       FAUX

 

Le patch foraging (on dissémine la nourriture) cherche à faire se déplacer le cheval en mangeant car cela lui évite :

1.     De grossir

2.     De stresser

3.     D’avoir des coliques

 

Pour créer une relation de qualité avec le poulain, l’homme doit :

1.     S’abstenir de le manipuler entre la naissance et le sevrage

2.     Commencer des manipulations douces à partir du troisième mois

3.     Réaliser des manipulations douces sur sa mère

 

Le sevrage est le meilleur moment pour commencer à manipuler un poulain

       VRAI

       FAUX

 

Pourquoi ces manipulations (caresses, pose du licol, prise des pieds, marche en main) doivent être réalisées juste au moment du sevrage ?

1.     Le poulain est plus malléable, en dépit du stress

2.     Il rejette complètement l’influence maternelle

3.     Son agressivité est au plus bas

 

 

 

 

 

 

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Comment intervenir auprès du poulain et de sa mère ?”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *