Conseils pour réussir – Gestion agricole

29.90 HT

La collection « Conseils pour réussir » propose des jeux de 52 cartes au format bridge (58 x 89 mm) sur des thèmes spécifiques. Celui-ci aborde 52 conseils pour réussir dans la gestion d’une entreprise agricole.

C’est un jeu pédagogique qui s’utilise en salle pour aider les porteurs de projet et les agriculteurs qui veulent se perfectionner dans la gestion de leur (future) entreprise.

Cela permet au formateur, à l’enseignant et à l’animateur d’aborder une multitude de notions sous une forme très ludique. Le jeu rythme la journée et permet de « faire une pause » dans les apports de contenu.

Il y a différentes façons de l’utiliser suivant la taille du groupe et le temps dont on dispose.

15 en stock

Catégories : , Étiquette :

Exemples de cartes conseils

 

 

Comment utiliser le jeu ?

Préambule

La collection « Conseils pour réussir » est composée de jeux de 52 cartes conseils sur des thématiques spécifiques à l’agriculture.
Ces conseils ont été rédigés et validés par des experts du réseau d’Agrilearn. Il ne s’agit pas pour nous d’apporter les meilleurs conseils car ceux-ci peuvent s’avérer utiles dans certaines situations et inefficaces dans d’autres.
Les conseils ont donc vocation a être discutés, bousculés, validés, enrichis, développés par les stagiaires pour que ces derniers aiguisent leur sens critique, et finalement s’approprient certains d’entre eux.

3 jeux sont actuellement disponibles :
1. Vente directe
2. Gestion agricole
3. Relations humaines

Ces jeux de cartes ont été conçus pour être utilisés en salle et mettre en place des activités ludiques, de groupes et/ou individuels.
Ce guide vous propose 5 façons de les utiliser mais n’est en aucun cas exhaustif : à chaque formateur d’adapter et d’inventer de nouvelles façons de les utiliser ! La seule limite est votre imagination 😉

1 – Sélectionner les conseils les plus utiles à mettre en œuvre

• Constituer des sous-groupes de 5 personnes maximum et leur donner à chacun 26 conseils (la moitié d’un jeu)
• Demander à chaque sous-groupe de lire les conseils et faire une pyramide (à plat) de 21 cartes en positionnant :
o 6 cartes sur la 1ère rangée
o 5 cartes sur la 2ème rangée
o 4 cartes sur la 3ème rangée
o 3 cartes sur la 4ème rangée
o 2 cartes sur la 5ème rangée
o 1 carte sur la dernière rangée
• Le conseil le plus utile est à positionner tout en haut de la pyramide et ceux de moins en moins utiles dans les rangées inférieures.
• Ils auront aussi 5 cartes à écarter, celles dont les conseils leur semblent vraiment inutiles ou inappropriés.
• Une fois le travail réalisé, chaque sous-groupe partage au grand groupe les 6 conseils les plus pertinents et justifie ses choix
NB : si la taille du groupe est plus importante, il faut plusieurs jeux de cartes : pour qu’aucun des sous-groupes ne se retrouve avec exactement le même jeu de carte, il sera nécessaire de les mélanger au préalable.

2 – Trier les conseils selon son opinion

• Constituer des sous-groupes de 5 personnes maximum et leur donner à chacun 26 conseils (la moitié d’un jeu)
• Tracer 3 colonnes sur un tableau blanc avec comme intitulé :
o Je suis d’accord avec ce conseil
o Je ne suis pas d’accord avec ce conseil
o Je ne comprends pas bien ce conseil
• Après un temps de réflexion en sous-groupe, chacun vient positionner les cartes dans ces 3 colonnes
• La mise en commun se fait en grand groupe :
o Est-ce que tout le monde partage ce positionnement ?
o Les sous-groupes doivent se justifier sur leur choix
o Le formateur explique les conseils non compris
NB : si la taille du groupe est plus importante, il faut plusieurs jeux de cartes : lors du positionnement des cartes dans les 3 colonnes, le formateur veillera à enlever les doublons mis dans la même colonne et laissera ceux mis dans des colonnes différentes.

 

3 – Trier les conseils selon leur application concrète

• Distribuer 10 cartes conseils par personne en mélangeant les différents jeux au préalable
• Tracer 3 colonnes sur un tableau blanc :
o J’applique déjà ce conseil
o Il me serait utile d’appliquer ce conseil à l’avenir
o Ce conseil ne me concerne pas
• Travail de réflexion individuel
• Chaque stagiaire positionne les conseils dans les 3 colonnes
• Mise en commun en grand groupe :
o Chacun explique comment il applique le conseil chez lui (exemple concret)
o Chacun explique comment il pourrait appliquer ce nouveau conseil chez lui

 

4 – Organiser les cartes en catégories logiques

• Constituer des sous-groupes de 10 personnes maximum et leur donner à chacun 52 conseils soit un jeu complet
• Trier les cartes selon les conseils qui semblent être sur le même thème/catégorie puis nommer explicitement chacune des catégories ainsi définies
• Afficher les cartes par grappes de catégories au tableau blanc (comme pour un METAPLAN)
• Mise en commun en grand groupe et comparaison des catégories et du tri opéré par chaque sous-groupe
NB : une variante consiste à distribuer des cartes différentes (26 par exemple) à chaque sous-groupe pour qu’il produise un travail complémentaire

 

5 – Améliorer et enrichir les conseils

• Constituer des sous-groupes de 5 personnes maximum et leur donner à chacun 26 conseils (la moitié d’un jeu)
• Classer les conseils en deux catégories :
o Nous sommes d’accord avec la formulation
o Nous ne sommes pas tout à fait d’accord avec la formulation
• À partir des cartes où la formulation n’est pas appropriée, proposer une nouvelle formulation
• Puis, inventer au moins 5 autres conseils
• Mise en commun en grand groupe en justifiant la nouvelle formulation et en expliquant l’utilité des nouveaux conseils

Le rédacteur des conseils

Un formateur agricole spécialisé dans le circuit court et la création d'un projet agricole !Laurent BERIZZI - expert en circuit court et création d'entreprise

Issu d’une formation supérieure en productions animales, puis en Agriculture Biologique, Laurent BERIZZI se confronte rapidement à la réalité.  Il comprend rapidement que ce n’est pas la technique qui changera l’agriculture de demain mais ceux qui la font ! Dès lors, il se forme alors aux relations humaines (sociologie), à la conduite du changement (PNL), puis à la pédagogie (Intelligences multiples). En parallèle, avec son épouse, il se lance dans la création d’une ferme en élevage Bio et circuit court. En effet, c'est dans ce contexte qu'il s’occupe depuis 15 ans de la commercialisation des produits. Par la suite, il anime ses premières formations pour les agriculteurs dans les années 2000.

Une remise en question pédagogique permanente

Par ailleurs, Laurent Berizzi explique que « lorsque j’animais mes premières formations, je ne comprenais pas pourquoi certaines séquences pédagogiques fonctionnaient bien alors que d’autres provoquaient de l’ennui chez les stagiaires. Puis, je me suis formé à la pédagogie participative ou comment réussir à mieux impliquer les stagiaires dans la construction de leur savoir. Progressivement, j’ai appliqué ces méthodes et ces outils lors de chacune de mes formations avec des résultats vraiment très intéressants ». Ce n'est que bien plus tard, dans le cadre de ses lectures quotidiennes, qu'il découvre d'autres angles d'approches pédagogiques. De même, il s'aperçoit que les apprenants étaient tous différents dans leur façon d’apprendre. Ils auraient « des préférences et des facilités si les notions apprises étaient présentées d’une certaine façon plutôt qu’une autre ». Ainsi, il s'est mis mis à varier ses séquences dans un ordre logique.  Puis, il aborde les notions sous des angles différents afin de mieux coller aux aptitudes d’apprentissage des stagiaires.

 «...pour moi, toutes les notions apprises doivent être reliées à une réalité concrète.»

C'est à force de se perfectionner dans ces nouvelles formes de pédagogie, que Laurent a pris conscience de l'impact de la formation comme outil de transformation. Non pas, sur le fait que les formateurs transforment les personnes, mais plutôt qu'il les rends plus autonomes dans leurs recherches de solutions pour leurs projets. Laurent BERIZZI affirme  que «...pour moi, toutes les notions apprises doivent être reliées à une réalité concrète pour le stagiaire et en l’occurrence pour notre public, à son projet professionnel. »

Fils et petit-fils de vidéaste, il adapte son savoir agricole

Passionné par la vidéo depuis tout petit, il décide dès 2013 d’allier ses connaissances en pédagogies actives et en montage de film pour réaliser ses premières vidéos pédagogiques avec Yves LE GUAY. De cette première expérience, naîtra l’envie d’aller plus loin, en constituant le plus grand catalogue de vidéos pédagogiques du monde agricole : Agrilearn était né !

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Conseils pour réussir – Gestion agricole”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *