Créer un magasin de producteurs : les 8 étapes

Gratuit

Carine MONTET, du réseau Terre d’Envies, vous fait découvrir les 8 étapes pour créer votre magasin de producteurs !

Présentation

 La création d’un magasin de producteurs se décompose en 8 étapes. Les deux premières étapes sont les plus importantes, elles sont fondamentales à la réussite du projet. Pourtant, elles sont souvent considérées par les producteurs comme non productives et donc comme non intéressantes.

Essayons de les détailler une par une.

 

La première étape est de définir un projet collectif. Pour cela, il faut apprendre à se connaître et définir des objectifs individuels pour trouver l’objectif commun, celui qui donnera naissance au magasin de producteurs.

 

La deuxième étape est celle d’apprendre à travailler ensemble. Dès la création du point de vente collectif, les producteurs vont être amenés à prendre des décisions, à faire des choix. Pour cela, ils vont devoir dès le départ apprendre à travailler ensemble : faire des réunions et définir un cadre de fonctionnement. Si cette deuxième étape n’est pas pleinement vécue par les producteurs : la suite ne pourra pas se dérouler dans de bonnes conditions.

 

La troisième étape consiste à dimensionner le projet collectif. Là, elle est plus intéressante pour les producteurs car on rentre dans du concret : il va falloir déterminer s’il y a une faisabilité commerciale, faire une étude de marché. Et définir la faisabilité économique du magasin, c’est à dire le dimensionner et vérifier qu’économiquement, le projet est viable.

 

La quatrième étape, vécu par les producteurs comme assez rébarbatives est celle de travailler dans un cadre réglementaire. Elle consiste à connaître les lois et les textes qui encadrent la vente collective pour pouvoir mettre en place tout ce dont on a besoin pour fonctionner dans la légalité.

 

La cinquième étape qui est très concrète consiste à définir l’organisation marchande du magasin de producteurs. Dans quel ordre on met les produits ? Comment est-ce qu’on agence les meubles ? Où est-ce qu’on met la caisse ? Là, on est vraiment dans le vif du sujet, ça commence à sentir bon l’ouverture du magasin !

 

La sixième étape consiste à promouvoir le point de vente collectif. Il faut pour cela bien connaître sa clientèle, connaître ses attentes, savoir comment communiquer et utiliser les supports et les outils de communication adéquate. En vue de l’ouverture, on organise aussi l’inauguration du point de vente collectif.

 

La septième étape consiste à faire fonctionner le magasin au quotidien, c’est à dire se répartir les responsabilités et les tâches du quotidien pour que le magasin « roule » tous les jours dans de bonnes conditions.

 

La huitième et dernière étape consiste à bien vendre les produits. Pour cela, il faut bien connaître les produits du magasin pour pouvoir bien conseiller les clients. Il faut également connaître et suivre les performances commerciales du magasin pour pouvoir réagir en cas de baisse !

 

 

 

Sommaire

 11 vidéos – 45 mn de formation

 Module 1 : Mieux connaître les magasins de producteurs (3 vidéos)

  • Le concept de magasin de producteurs
  • Quelques repères économiques
  • Les 8 étapes : présentation

Module 2 : Les 8 étapes

  • Etape N°1
  • Etape N°2
  • Etape N°3
  • Etape N°4
  • Etape N°5
  • Etape N°6
  • Etape N°7
  • Etape N°8

A qui s'adresse la formation ?

Public

  1. Agriculteurs intéressés par la création d’un magasin de producteurs
  2. Conseillers « circuit-court »
  3. Porteurs de projet d’installation en agriculture

Pré-requis

  • Aucun pré-requis n’est necessaire

Objectifs

  • Mieux maîtriser le concept de magasin de producteurs défendu par l’association Terre d’Envies
  • Comprendre les 8 étapes à respecter pour créer un magasin de producteurs

L'auteur

Carine MONTET, coordinatrice de Terre d'envies !

Carine MONTET, coordinatrice de Terre d'envies !

Terre d’envies et Carine MONTET : un engagement de longue date !

C’est en effet une participation pérenne, car pour la petite histoire, Carine MONTET c’est 17 ans d’expérience au service du réseau Terre d’envies. En effet, l’association accompagne la création et le développement de magasins de producteurs en circuit court.

Dès sa sortie de l’ENSAIA de Nancy en tant qu’ingénieure agronome, Carine s’implique totalement dans l’association. D’abord seule et à mi-temps, Terre d’envies évolue au fil des ans et entraine 4 personnes de plus dans l’aventure.

Depuis quelque temps, l’équipe travaille notamment sur la marque « Boutiques Paysannes ». Une démarche engagée qui propose d’associer à la qualité des produits fermiers, un visage familier au bout de la chaîne de production. La marque « Boutiques Paysannes », c’est la garantie de fournir des produits fermiers auprès des consommateurs. Mais pas seulement. Elle assure que le producteur soit bien présent à la vente.

Plutôt sécurisant, vous ne trouvez pas ?

Animatrice de formation, adepte de la pédagogie inversée, bêta-testeuse Agrilearn : plus rien ne l'arrête !

Aujourd’hui, Carine MONTET est la coordinatrice du réseau Terre d’envies. Elle est en charge de l’accompagnement de la vie de groupe au sein des magasins et anime toutes les formations connexes aux thématiques liées à l’humain, en utilisant le cas échéant, les formations vidéos de la plateforme Agrilearn.

Formée par Yves LE GUAY, Carine se retrouve complètement dans les propos tenus dans les vidéos d’Yves, aussi bien sur le fond que sur la forme. De ce fait, cela lui a permis d’intervenir avec efficacité en tant qu’animatrice de formation de son réseau de producteurs.

De cette démarche pédagogique, alliant du présentiel au distanciel (ou formation mixte digitale), l’intérêt pour le projet d’Agrilearn prend dès lors tout son sens. Effectivement, transmettre le savoir en vidéo, réutilisable dans un concept de pédagogie inversée n’est plus une expérience anecdotique. C’est désormais une plus-value indispensable.

De cette manière, la rencontre avec Laurent BERIZZI a permis d’aboutir à la réalisation de projets plus spécifiques dédiés aux magasins de producteurs. De plus, le réseau associatif est le premier utilisateur de la plateforme Agrilearn.

C’est donc sans complexe que l’association a endossé un rôle de bêta-testeur ! L’apport des suggestions de Terre d’envies a effectivement permis d’améliorer les usages. Aussi, de nombreux développements ont pu voir le jour, tel que l’élaboration d’un assistant de création de formations, la gestion de sessions et journées de formation, etc. Autant d’idées novatrices et surtout bienvenues qui ont permis de faire avancer Agrilearn !!!

Retrouvez Carine MONTET en formation vidéo

Créer un magasin de producteurs : les 8 étapes - une formation vidéo avec Carine MONTET
Créer un magasin de producteurs : les 8 étapes

Tester vos connaissances

Mieux connaitre les magasins de producteurs

Le concept de magasins de producteurs

Dans un magasin de producteurs, les producteurs :
1. Se partagent la charge des salaires des vendeurs.
2. Elisent un gérant du magasin
3. Se regroupent pour vendre ensemble leurs produits fermiers
4. Gèrent collectivement le magasin

Un magasin de producteurs peut proposer des produits issus d’achat-revente locale.
 VRAI
 FAUX

Les sommes issues de la vente des produits :
1. Reviennent directement à chaque producteur
2. Sont répartis en fonction du temps de permanence au magasin de chaque producteur.

La commission de mise en marché :
1. Permet de s’acquitter des taxes de commercialisation
2. Permet de faire fonctionner le magasin
3. Correspond au salaire du gérant

Quelques repères économiques sur les PVC

La surface maximum autorisée pour ne pas être considéré comme Grande Surface est :
1. 1000 m2
2. 300 m2
3. 60 m2
Le viandes, charcuteries et œufs sont les produits les plus vendus en magasin de producteurs.
 VRAI
 FAUX
Le Point de Vente Collectif est le circuit court dans lequel le panier moyen est le plus faible.
 VRAI
 FAUX

Présentation générale des 8 étapes de création

Etape N° 1 : Définir le projet collectif

Avant de définir le projet commun, il faut d’abord apprendre à se connaitre.
 VRAI
 FAUX

Chacun doit définir ses engagements en terme :
1. Financier
2. Familial
3. De volume et de gamme de produits
4. De temps à dégager pour le magasin
5. Responsabilité

Définir un objectif commun, c’est aussi définir ce que l’on ne veut pas.
 VRAI
 FAUX

Etape N° 2 : Apprendre à travailler ensemble

Le cadre de fonctionnement du magasin de producteurs est défini par :
1. Des statuts
2. Un règlement de communauté
3. Un pacte d’associés
4. Un règlement intérieur

Le règlement intérieur défini :
1. Les règles d’organisation du travail
2. Les valeurs du groupe
3. Les règles de fonctionnement du magasin
4. Les modalités d’entrée et sortie d’associés

Les étapes 1 et 2 sont les plus importantes pour le bon fonctionnement du magasin de producteurs.
 VRAI
 FAUX

Etape N° 3 : Dimensionner le projet

Définir le potentiel commercial passe par :
1. Analyser l’environnement commercial
2. Evaluer l’approvisionnement
3. Etudier la population du secteur
4. Analyser le trafic routier
5. Comparer à d’autres point de vente
6. Définir l’équipement nécessaire

Pour évaluer l’approvisionnement nécessaire :
1. On part du potentiel commercial pour évaluer les quantités de produits nécessaires
2. On part de ce qui peut être produit et on regarde si le potentiel commercial peut l’écouler
3. On réalise les deux types de calculs et on les compare pour ajuster le projet.

Etape N° 4 : Respecter le cadre réglementaire

Les textes réglementant les magasins de producteurs sont :
1. La loi sur les magasins de producteurs
2. La loi sur les commerces de proximité
3. La note de la Direction Générale de l’alimentation sur la remise directe.
4. La note de la Direction Générale de l’Agriculture sur la remise directe

Pour être considérer comme magasin de producteurs :
1. Les produits vendus doivent être issus à 70 % minimum des fermes des membres du point de vente.
2. Les produits vendus doivent être issus à 50 % minimum des fermes des membres du point de vente.
3. Les producteurs doivent être présents lors de la vente.

La remise directe est reconnue quand :
1. Le nombre d’intermédiaires est de 1 maximum
2. Le nombre d’intermédiaires est égale à 0
3. Le consommateur se déplace chez le producteur.

Dans un magasin de producteur le point de vente est juridiquement considéré comme le prolongement de la ferme.
 VRAI
 FAUX

Les points de vente collectifs sont considérés en remise directe si :
1. Il y a unicité entre le lieu de production et le lieu de vente
2. La vente est assurée par le producteur lui-même
3. Si les producteurs sont les principaux investisseurs
4. Si le gérant du magasin est producteur
5. Le produit reste propriété du producteur jusqu’à sa cession au consommateur

Pour faire partie d’un magasin de producteurs, les ateliers de transformation doivent être aux normes CEE.
 VRAI
 FAUX

Etape N° 5 : Concevoir et agencer le local de vente

Les différentes formes de ventes sont :
1. La vente traditionnelle
2. La vente à la pièce
3. La vente en libre choix
4. La vente en libre-service conseil
5. La vente en libre-service intégral
6. La vente en vrac

Pour agencer un local de vente il faut :
1. Définir le comportement circulatoire
2. Définir les formes de vente
3. Définir les outils de vente
4. Définir le séquençage des rayons
5. Donner une image au local

Les rayons doivent être classés pour recevoir :
1. Les produits d’appel
2. Les produits en promotion
3. Les produits de réflexion
4. Les produits d’impulsion

Etape N° 6 : Promouvoir le point de vente collectif

Portraits robot du client de PVC :
1. Un jeune étudiant
2. Un couple de cadre avec enfants
3. Un couple de retraités
4. Un couple d’ouvrier avec enfants

Les produits qui font rentrer les clients dans le magasin sont :
1. Le miel
2. Les produits laitiers
3. Les fruits et légumes
4. La viande
5. Les boissons
6. Le pain

Les supports de communication restent en place dans le magasin, alors que les outils de communication sont à destination de l’extérieur.
 VRAI
 FAUX
La première ouverture du magasin doit se faire par l’organisation d’une inauguration.
 VRAI
 FAUX

Etape N° 7 : Faire fonctionner le point de vente au quotidien

Dans un magasin de producteurs :
1. Chacun à une tâche spécifique
2. Certaines tâches sont exercées par tous, d’autres sont réparties entre les associés
3. Toutes les tâches sont exercées par tous

L’organisation du fonctionnement du magasin se fait par :
1. La réunion hebdomadaire
2. La réunion mensuelle
3. La réunion trimestrielle

Etape N° 8 : Bien vendre les produits

Pour bien vendre il faut :
1. Bien connaitre le magasin
2. Bien connaitre les produits en magasin
3. Suivre les résultats commerciaux
4. Connaitre les techniques de ventes

Connaitre les produits en magasin c’est :
1. Connaitre leurs qualités gustatives
2. Connaitre leurs modes de production et de fabrication
3. Connaitre les produits concurrents
4. Connaitre leurs conditions de disponibilité
5. Etre capable de donner des conseils culinaires

Les critères à suivre sont :
1. Tableau de bord des ventes
2. Les conditions de productions des produits
3. Origine de la clientèle
4. Satisfaction de la clientèle
5. Notoriété du magasin

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Seulement les clients connectés ayant acheté ce produit peuvent laisser un avis.