Croissance et développement des animaux d’élevage

16.58 HT

Poids à âge type (PAT) , gain moyen quotidien (GMQ), indice de consommation (IC), grille EUROP… Grâce à cette formation très synthétique, tous ces termes liés à la croissance des animaux d’élevage n’auront plus de secret pour vous !


10 vidéos – 23 mn

Sommaire

1 – Croissance : définitions

2 – Poids de l’animal

3 – Vitesse de croissance

4 – La croissance-en bref

5 – Ordre de développement

6 – Vague de croissance

7 – Composition corporelle

8 – Classification des carcasses

9 – Acquisition de nouvelles fonctions

10 – Le développement – en bref

A qui s'adresse la formation ?

Public

  1. Élèves en « productions animales »

Pré-requis

  • Aucun pré-requis n’est nécessaire

Objectifs

  • Comprendre les notions de croissance et de développement des animaux d’élevage
  • Connaître les termes spécifiques de la croissance et leur utilité : GMQ, PAT, IC…

L'auteur

Herbaliste, passionnée d’élevage et de plantes

Fille d’éleveur, Florence LARDET a su conjuguer depuis plus de vingt ans ses passions pour l’élevage, l’accompagnement des agriculteurs et les plantes.

Notamment celles qu’elle trouve dans sa région d’origine, le clunysois.
Après une formation initiale centrée sur la production animale et la santé animale, elle met ses compétences au service des éleveurs au sein d’Organismes Professionnels Agricoles tels que GDS (Groupement de Défense Sanitaire) et Chambres d’Agriculture. Pendant de nombreuses années, elle apporte appui et conseils à des éleveurs (bovins, ovins et caprins) ainsi qu’à des jeunes porteurs de projets.
Elle se spécialise rapidement en agriculture biologique et s’emploie avec passion à sensibiliser le monde agricole à des pratiques alternatives telles que la méthode OBSALIM, l’ostéopathie, l’homéopathie, la phyto-aromathérapie … Elle met alors en place, avec succès, de nombreuses formations, destinées à rendre les éleveurs plus autonomes. Durant ces années, elle totalisera près de 150 jours de formations, faisant intervenir de nombreux experts dans des domaines aussi variés que la biodynamie, la traction animale, la kinésiologie animale, la géobiologie, la gemmothérapie, les élixirs floraux, les médecines naturelles traditionnelles, acupuncture …

Pour aller plus loin, elle se forme à l’Ecole Lyonnaise des Plantes Médicinales

Pendant 3 ans, parallèlement à son activité de conseillère agricole, elle se forme pour obtenir en 2014 un certificat d’Herbaliste. Elle acquière des compétences rares en phyto-aromathérapie, chimie verte, botanique, physio-pathologie et préparations à base de plantes. Depuis elle ne cessera de compléter cette formation auprès des rares vétérinaires experts en phyto-aromathérapie ainsi que de producteurs de plantes, botanistes, ethnobotanistes …
En 2018, elle obtient un Certificat de Praticien en aromathérapie traditionnelle, ainsi qu’un Certificat de Maître praticienne en aromathérapie traditionnelle et un Certificat d’Aromacologue.

Toujours plus soucieuse de partager ses connaissances et sa vision de l’agriculture, elle crée en 2018 « APOTHI’CARE » son centre de formation

Elle souhaite aider toujours plus d’éleveurs, soucieux de travailler de façon plus respectueuse du vivant et partager sa passion des plantes avec toujours plus de personnes, agriculteurs ou non.
Ses programmes de formations allient théorie et pratique avec, entre autres, des séances de reconnaissances et ramassages de plantes et des fabrications de préparations. Elle a à cœur d’utiliser les plantes qui poussent dans son environnement, ces « mauvaises herbes » dont nous avons oublié les vertus.
Grâce à son expérience du milieu agricole et à la reconnaissance acquise auprès de nombreux éleveurs, elle s’emploie à appliquer ses connaissances théoriques aux besoins quotidiens des éleveurs et des animaux. Elle travaille avec un réseau d’éleveurs pour tester de nouvelles utilisations des plantes, tant en prévention sanitaire qu’en amélioration des équilibres physiologiques et émotionnels des animaux.

Retrouvez Florence LARDET en formation vidéo

Testez vos connaissances

CROISSANCE ET DEVELOPPEMENT DES ANIMAUX D’ELEVAGE

Florence LARDET

 

Vidéo N°1 : Croissance : définition

 

La croissance d’un animal est :

1.     Une modification de son aspect corporel

2.     Un accroissement de sa taille et de son poids

3.     Une acquisition de nouvelles fonctions

 

Croissance et développement :

1.     Interviennent successivement au cours de la vie de l’animal

2.     Peuvent intervenir l’un sans l’autre.

3.     Sont indissociables et simultanés.

 

La croissance et le développement :

1.     Commence à la fécondation et s’achèvent à l’état adulte

2.     Commencent à la naissance et s’achèvent à la mort

3.     Commence à la fécondation et s’achèvent avec le vieillissement.

 

La croissance et le développement déterminent les besoins alimentaires.

       VRAI

      FAUX

 

 

Vidéo N°2 : Poids de l’animal

 

La méthode la plus fiable pour déterminer le poids d’un animal est :

1.     La toise

2.     La bascule

3.     L’estimation à l’œil

4.     Le mètre-ruban.

 

Le poids vif d’un animal (PV) :

1.     Est le poids de l’animal vivant sur pied

2.     Est le poids de l’animal immédiatement après abattage

3.     Evolue au cours de la journée

4.     Est le poids estimé par mètre-ruban

 

La formule de Crevat :

1.     Permet d’estimer le poids d’un animal à partir de sa hauteur au garrot

2.     Permet d’estimer le poids d’un animal à partir de son tour de poitrine

3.     Permet d’estimer le poids d’un animal à partir de son poids de carcasse.

 

Le rendement carcasse d’une vache est d’environ :

1.     40 %

2.     52 %

3.     65 %

4.     80 %

 

Vidéo N°3 : Vitesses de croissances

 

Le GMQ :

1.     Exprime la vitesse de croissance moyenne en grammes / jours

2.     Exprime le rapport entre énergie consommée et gain de poids

3.     Est le Gain Moyen Quotidien

4.     Est le Gain Minimum Quotidien

 

L’ IC est :

1.     L’Indice Corporel

2.     L’Indicateur de Consommation

3.     L’indice de Consommation

 

Le GMQ d’un bovin est :

1.     De 500 à 1000 gr./ j.

2.     De 1500 à 2000 gr./j.

3.     De 700 à 1600 gr./ j

 

Plus un aliment est grossier, plus sont IC est faible.

       VRAI

      FAUX

 

En élevage, les derniers kilos sont ceux qui coûtent le moins cher.

       VRAI

      FAUX

 

 

Vidéo N°5 : Ordre de développement

 

Les différents organes et régions corporelles :

1.     Se développent selon un ordre propre à chacun.

2.     Se développent de façon simultanée

3.     Se développent selon une vitesse propre à chacun.

 

Les tissus nerveux se développent après les tissus osseux.

       VRAI

      FAUX

 

Les tissus adipeux sont les derniers à se développer.

       VRAI

      FAUX

 

Le gras intramusculaire :

1.     Est le plus recherché en élevage

2.     Est le plus difficile à obtenir

3.     Est à éviter en élevage

4.     Est aussi appelé « persillé »

 

L’appareil digestif d’un ruminant cesse son développement à l’âge adulte.

       VRAI

      FAUX

 

 

Vidéo N°7 : Composition corporelle

 

La proportion des os diminue au fur et à mesure de la croissance.

       VRAI

      FAUX

 

Les tissus musculaires sont :

1.     Riches en eau et en protéines

2.     Riches en eau et en matières minérales

3.     Pauvres en eau et riches en protéines.

 

La production de lipides est deux fois plus consommatrice d’énergie que la production de protéines.

       VRAI

      FAUX

 

La production de gras persillé suppose un engraissement rapide.

       VRAI

      FAUX

 

Pour éviter la présence de gras de couverture chez les ovins :

1.     Les animaux doivent être engraissé le plus rapidement possible.

2.     Les animaux doivent être finis lentement.

3.      Les animaux doivent avoir une croissance rapide.

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Croissance et développement des animaux d’élevage”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *