Fixer un prix de vente rentable

24.92 HT

Quelle est la différence entre un agriculteur en circuit long et en vente directe ? Le second a seul la maîtrise de son prix de vente ! Or, force est de constater que les prix fixés par les producteurs eux-mêmes ne leur permettent pas toujours de vivre confortablement…


19 vidéos – 2h05

Catégorie : Étiquette :

Sommaire

Module 1 : Compléter ses connaissances de base en gestion

1- Le chiffre d’affaires

2 -L’Excédent Brut d’Exploitation (EBE)

3 -Les marges brutes

4 -Différence entre approche de gestion et comptable

5 -Influence de la gamme sur le chiffre d’affaires

6 -Calcul du coût de production

Module 2 : Approfondir ses connaissances en marketing

7 – Evolution du marketing depuis sa création

8 – Comment créer de la valeur ajoutée : principe

9 – Comment créer de la valeur ajoutée : 2 outils

10 – Bien positionner ses produits : le concept

11 – Bien positionner ses produits : différents exemples

12 – Bien positionner ses produits : 3 outils

13 – Quelle est votre histoire et comment elle peut vous aider à vendre ?

14 – Comment favoriser la satisfaction du client ?

Module 3 : Fixer ses prix de vente : sur quels critères ?

15 – Comment fixer un prix de vente

16 – Les valeurs immatérielles

17 – Influence du prix sur la marge brute

18 – Mesurer l’efficacité de ses circuits de vente

19 – Améliorer la productivité du travail

A qui s'adresse la formation ?

Public

  1. Agriculteurs qui vendent des produits et des services en circuit-court

Pré-requis

  • Aucun pré-requis n’est nécessaire

Objectifs

  • Comprendre l’influence de la gamme sur le chiffre d’affaires
  • Savoir calculer son coût de production
  • Comprendre comment le marketing peut vous aider à vendre
  • Connaître la méthode de fixation d’un prix
  • Savoir mettre en avant ses valeurs immatérielles

L'auteur

Un formateur agricole spécialisé dans le circuit-court et la création d'un projet agricole !Laurent Berizzi - Formateur agricole spécialisé dans le circuit court

Issu d’une formation supérieure en productions animales, puis en Agriculture Biologique, Laurent BERIZZI se confronte rapidement à la réalité.  Il comprend rapidement que ce n’est pas la technique qui changera l’agriculture de demain mais ceux qui la font !

Dès lors, il se forme alors aux relations humaines (sociologie), à la conduite du changement (PNL), puis à la pédagogie (Intelligences multiples).

En parallèle, avec son épouse, il se lance dans la création d’une ferme en élevage Bio et circuit-court. En effet, c'est dans ce contexte qu'il s’occupe depuis 15 ans de la commercialisation des produits. Par la suite, il anime ses premières formations pour les agriculteurs dans les années 2000.

Une remise en question pédagogique permanente

Par ailleurs, Laurent Berizzi explique que « lorsque j’animais mes premières formations, je ne comprenais pas pourquoi certaines séquences pédagogiques fonctionnaient bien alors que d’autres provoquaient de l’ennui chez les stagiaires. Puis, je me suis formé à la pédagogie participative ou comment réussir à mieux impliquer les stagiaires dans la construction de leur savoir. Progressivement, j’ai appliqué ces méthodes et ces outils lors de chacune de mes formations avec des résultats vraiment très intéressants ».

Ce n'est que bien plus tard, dans le cadre de ses lectures quotidiennes, qu'il découvre d'autres angles d'approches pédagogiques. De même, il s'aperçoit que les apprenants étaient tous différents dans leur façon d’apprendre. Ils auraient « des préférences et des facilités si les notions apprises étaient présentées d’une certaine façon plutôt qu’une autre ». Ainsi, il s'est mis mis à varier ses séquences dans un ordre logique.  Puis, il aborde les notions sous des angles différents afin de mieux coller aux aptitudes d’apprentissage des stagiaires.

 «...pour moi, toutes les notions apprises doivent être reliées à une réalité concrète.»

C'est à force de se perfectionner dans ces nouvelles formes de pédagogie, que Laurent a pris conscience de l'impact de la formation comme outil de transformation. Non pas, sur le fait que les formateurs transforment les personnes, mais plutôt qu'il les rends plus autonomes dans leurs recherches de solutions pour leurs projets. Laurent BERIZZI affirme  que «...pour moi, toutes les notions apprises doivent être reliées à une réalité concrète pour le stagiaire et en l’occurrence pour notre public, à son projet professionnel. »

Fils et petit-fils de vidéaste, il adapte son savoir agricole

Passionné par la vidéo depuis tout petit, il décide dès 2013 d’allier ses connaissances en pédagogies actives et en montage de film pour réaliser ses premières vidéos pédagogiques avec Yves LE GUAY. De cette première expérience, naitra l’envie d’aller plus loin, en constituant le plus grand catalogue de vidéos pédagogiques du monde agricole : Agrilearn était né !

Retrouvez Laurent BERIZZI en formation vidéo

Fixer un prix de vente rentable - Une formation vidéo avec Laurent BERIZZI
Logiciel entreprendre en agriculture
Fixer un prix de vente rentable - Une formation vidéo avec Laurent BERIZZI
Fixer un prix de vente rentable
Fixer un prix de vente rentable - Une formation vidéo avec Laurent BERIZZI
Construire une stratégie commerciale de A à Z
Construire son plan de communication - Une formation en vidéo avec Laurent BERIZZI
Construire son plan de communication
Améliorer la qualité des photos de sa ferme - Une formation en vidéo avec Laurent BERIZZI
Améliorer la qualité des photos de sa ferme
Concevoir et réaliser une Formation Mixte Digitale - Une formation en vidéo avec Laurent BERIZZI
Concevoir et réaliser une Formation Mixte Digitale
Savoir utiliser la plateforme de FMD "Agrilearn" - Une formation en vidéo avec Laurent BERIZZI
Savoir utiliser la plateforme de FMD "Agrilearn"

Tester vos connaissances

Module 1 : Compléter ses connaissances de base en gestion

Séquence 1 : Le Chiffre d’affaire

  • De quoi se compose le chiffre d’affaires :
    1. La somme des ventes TTC
    2. La somme des ventes HT + les primes
    3. La somme des ventes TTC + les primes

Séquence 2 : L’EBE

  • Les charges fixes sont :
    1. Des charges qui ne varient pas d’une année sur l’autre
    2. Des charges qui ne varient pas d’une exploitation à l’autre
    3. Des charges qui ne varient pas en fonction du volume de production
  • L’EBE sert :
    1. A payer les annuités
    2. A payer les charges fixes
    3. A assurer une marge de sécurité
    4. A rémunérer le travail de l’exploitant
    5. A payer les cotisations sociales.

Séquence 3 : Les marges brutes

  • La marge brute d’un atelier est :
    1. Le chiffre d’affaire d’un atelier – les charges variables de cet atelier
    2. Le chiffre d’affaire d’un atelier – les charges opérationnelles de cet atelier
    3. Le chiffre d’affaire d’un atelier – les charges fixes de cet atelier

Séquence 4 : Différence entre approche gestion et approche comptable

  • Dans une approche comptable on intègre :
    1. Des variations de stocks
    2. De la TVA
    3. Des amortissements
    4. Des annuités
  • C’est par une approche comptable que l’on calcule le résultat qui servira de base au calcul des charges sociales et de l’impôt sur le revenu.
     VRAI
     FAUX
  • Les prélèvements privés ne peuvent pas être plus élevés que le résultat d’exploitation.
     VRAI
     FAUX

Séquence 5 : Influence de la gamme sur le chiffre d’affaires

  • Diversifier sa gamme de produits permet :
    1. D’augmenter son chiffre d’affaire.
    2. D’augmenter sa marge brute.

Séquence 6 : Le calcul du coût de production

  • Pour calculer un coût de production on commence par lister les charges
     VRAI
     FAUX
  • Ou trouve-t-on le montant des charges.
    1. Dans le compte de résultat
    2. Dans le grand livre
    3. Sur ses relevés de compte.
  • Dans le coût de production on intègre la rémunération de l’exploitant.
     VRAI
     FAUX
  • Dans le coût de production on intègre la marge de sécurité.
    VRAI
     FAUX

Module 2 : Approfondir ses connaissances en marketing

Séquence 7 : L’évolution du marketing depuis sa création

  • Le marketing de masse est né avec :
    1. L’arrivée d’internet
    2. L’arrivée de la télévision et des GMS
    3. Le 1er choc pétrolier.
  • Le marketing segmenté fait suite au marketing de masse suite à l’inversion du rapport entre l’offre et la demande.
     VRAI
     FAUX
  • Le marketing individualisé permet de faire des suggestions d’achat.
     VRAI
     FAUX

Séquence 8 : Comment créer de la valeur ajoutée : principes

  • Apporter da la valeur ajoutée à un produit permet d’augmenter fortement le prix par rapport à un produit de base.
     VRAI
     FAUX
  • Le prix d’un produit augmente en proportion de l’augmentation de son coût de production.
     VRAI
     FAUX

Séquence 9 : Comment créer de la valeur ajoutée : 2 outils

  • Le O de SONCAS signifie :
    1. Orgueil
    2. Organisation
    3. Ouverture
  • Le A de SONCAS signifie :
    1. Application
    2. Argent
    3. Appréhension
  • Le C de SONCAS signifie :
    1. Conservatisme
    2. Coopération
    3. Confort
  • La base de la pyramide de MASLOW représente :
    1. Le besoin d’estime
    2. Le besoin de sécurité
    3. Les besoins physiologiques
    4. Le besoin d’appartenance

Séquence 10 : Bien positionner ses produits : le concept

  • Le positionnement d‘un produit c’est :
    1. Un choix de l’entreprise pour se démarquer
    2. Le choix d’une clientèle cible
    3. Une promesse faite au client

Séquence 11 : Bien positionner ses produits : différents exemples

Séquence 12 : Bien positionner ses produits : 3 outils

  • Ce sont des outils de positionnement de produits :
    1. La marque
    2. Le prix
    3. Le contenant
    4. Le slogan
  • Un prix bas est toujours un atout pour vendre un produit.
     VRAI
     FAUX

Séquence 13 : Quelle est votre histoire et comment elle peut vous aider à vendre

  • Raconter son histoire n’intéresse pas le client qui vient acheter vos produits.
     VRAI
     FAUX

Séquence 14 : Comment favoriser la satisfaction du client ?

  • 2 moments influent sur la satisfaction du client :
    1. Le moment de l’achat (le sourire de la boulangère)
    2. Le moment de la décision d’achat (la fait d’aller chez le boulanger)
    3. Le moment de l’utilisation du produit (le goût du pain)

Module 3 : Fixer ses prix de vente : sur quels critères

Séquence 15 : Comment fixer un prix de vente ?

  • Les critères à prendre en compte pour fixer son prix de vente sont :
    1. Le coût de production
    2. L’offre existante sur le marché
    3. Le taux de TVA
    4. Les valeurs immatérielles attachées au produit
    5. Le temps de travail du producteur
  • Le consommateur associé un prix élevé à une qualité élevée.
     VRAI
     FAUX
  • L’élasticité positive est le fait que :
    1. L’augmentation du prix fait baisser la demande
    2. L’augmentation du prix fait augmenter la demande
    3. La variation du prix n’a pas d’incidence sur la demande.

Séquence 16 : Les valeurs immatérielles

  • Dans un acte de consommation on cherche à satisfaire ses idéaux de mode vie.
     VRAI
     FAUX
  • Dans un acte d’achat de produits alimentaires on cherche exclusivement à satisfaire ses besoins physiologiques.
     VRAI
     FAUX
  • Les différentes valeurs d’un produit sont :
    1. Les valeurs d’usage
    2. Les valeurs de satisfaction
    3. Les valeurs d’attrait
    4. Les valeurs de signe
  • Plus il y a de valeurs immatérielles attachées à un produit plus vous pouvez augmenter le prix.
     VRAI
     FAUX

Séquence 17 : L’influence du prix sur la marge brute

  • La marge brute augmente proportionnellement au prix de vente
     VRAI
     FAUX
  • Moins un produit est rentable, plus il y a d’effet de levier par l’augmentation du prix.
     VRAI
     FAUX

Séquence 18 : Mesurer l’efficacité de ses circuits de vente

  • Certains critères sont importants à connaitre pour mesurer l’efficacité de ses circuits de vente.
    1. Le nombre d’heures de travail pour une heure de vente
    2. Le ratio prélèvements privés / chiffre d’affaire
    3. Le taux horaire auquel vous souhaitez être rémunéré
    4. Le montant de chiffre d’affaire par type de circuit de vente.
  • C’est en phase de création d’activité qu’il faut mesurer l’efficacité de ses circuits de vente.
     VRAI
     FAUX

Séquence 19 : Améliorer la productivité du travail

  • En agriculture il faut impérativement savoir tout faire sur une exploitation.
     VRAI
     FAUX
  • Spécialiser les ressources humaines c’est :
    1. Identifier les besoins en compétences de son entreprise
    2. Identifier le temps de travail que vous souhaitez
    3. Identifier les pointes de travail
    4. Identifier les compétences déjà présentes

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Fixer un prix de vente rentable”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *