Initiation à l’agriculture permaculturelle

(3 avis client)

49.90 HT

Au delà des clichés, Joris DANTHON va vous faire découvrir les origines de la permaculture, sa philosophie et des techniques concrètes pour la mettre en œuvre en agriculture.

Ce cours en vidéos de plus de 3h comporte de très nombreuses ressources complémentaires (livres, films, sites internet, associations… ) qui vous permettront d’approfondir ce sujet passionnant pour une mise en pratique concrète dans vos projets.


14 vidéos – 3h09

Sommaire

  1. Histoire de la permaculture
  2. Définition de la permaculture
  3. Déconstruire les stéréotypes
  4. Ethique et philosophie permaculturelles
  5. 12 principes fonctionnelles
  6. La méthode de design
  7. Les trames écologiques
  8. La régénération des sols
  9. La gestion de la fertilité et de l’eau
  10. Agroforesterie
  11. Diversité et synergies
  12. La voie des low tech
  13. Penser la transition socio-économique
  14. Ressources pour aller plus loin

A qui s'adresse cette formation ?

Public

  1. Porteurs de projet en permaculture
  2. Agriculteurs qui se questionnent sur leurs pratiques
  3. Élèves de l’enseignement agricole

Pré-requis

  • Aucun pré-requis n’est nécessaire

Objectifs

  • Découvrir le contexte historique de la création de la permaculture
  • Savoir différencier la permaculture d’autres pratiques ou techniques agricoles
  • Comprendre l’éthique et la philosophie qui fondent la permaculture
  • Connaitre les 12 principes fonctionnels
  • Découvrir la méthode de design

L'auteur

Formateur - consultant en permaculture

C’est un tout nouveau métier que celui de formateur-consultant en permaculture, et c’est celui que Joris DANTHON a choisi. Alors diplômé d’une licence en droit et d’un master en géographie et aménagement du territoire, il découvre la permaculture en 2015 grâce à un article. Très vite, il se passionne pour le sujet, et se forme : stages, wwoofing, participation aux rencontres nationales de permaculture, lecture des ouvrages existant sur le sujet. Sujet encore assez confidentiel en France à cette époque.

En 2015, il devient membre de l’association Permaculture 44, dont il a été co-président jusqu’en 2020. L’association a pour objectif de promouvoir la permaculture en Loire- Atlantique et de mettre en réseau les permaculteurs du territoire, via plusieurs moyens d’information en ligne et l’organisation d’évènements grand public.

Naissance de l’Atelier Fertile

En 2017, Joris DANTHON se lance en tant qu’indépendant et créé son activité comme formateur consultant en permaculture. L’Atelier fertile est né - atelierfertile.com, qui propose des actions de formation, des séances de conseil, dispose d’une chaîne YouTube et a déjà deux publications à son actif : « Projets agricoles alternatifs : les règles de droit à connaître » « Guide juridique pour habitats alternatifs »).

L’atelier fertile, c’est aujourd’hui 500 personnes formées par an. Ces porteurs de projet sont essentiellement des néo paysans, la trentaine, diplômés et d’origine urbaine. Ils arrivent souvent avec de grands projets, mais sans aucune connaissance de l’agriculture ni du milieu agricole. Le rôle de Joris DANTHON est alors de leur montrer la richesse des possibles et aussi les réalités et contraintes du milieu agricole actuel. Le tout sans briser les rêves des personnes qui viennent à lui. Un métier qui nécessite donc une grande capacité d’écoute, ainsi que beaucoup d’ouverture et de culture générale.

En effet les projets permaculturels sont encore plus complexes que les autres projets agricoles du fait des multiples dimensions qu’ils intègrent : projets d’habitat, collectifs parfois, voire projets d’autonomie. Pour accompagner au mieux les porteurs de projet, Joris DANTHON se fonde sur un socle : la méthode de design permaculturel et travaille en concertation avec des spécialistes selon les besoins de chaque projet.

Pour cet autodidacte, c’est l’approche holistique de la permaculture qui est intéressante avant tout. Avec la volonté de sortir des clichés et idées reçues circulant autour du concept de la permaculture, il tient à éviter les étiquettes, à garder recul et esprit critique, et reste toujours ouvert à différents courants et nouveautés. De sa formation initiale, le droit, il a fait une de ses spécificités, ayant constaté un grand besoin d’information et de conseil des porteurs de projet dans ce domaine.

Décloisonner la permaculture

Ce qui a frappé Joris DANTHON à ses débuts, c’est la différence réelle entre le monde agricole et celui de la société urbaine qu’il connaissait, ainsi que la méconnaissance réciproque de ces deux mondes. Réaliser une série de vidéos avec AGRILEARN c’est donc, pour lui, l’occasion de faire dialoguer deux univers qui se regardent « en chiens de faïence », de décloisonner la permaculture, de faire connaitre la permaculture aux agriculteurs et faire connaître le monde agricole aux futurs permaculteurs.

Extrait gratuit

Testez vos connaissances

Initiation à l’agriculture permaculturelle

Vidéo N°1 : Histoire de la permaculture

 

Les 2 hommes à l’origine de la permaculture sont :

1.      Bill MOLLISON

2.      Masanobu Fukuoka

3.      Charles HERVE-GRUYER

4.      David HOLMGREN

 

Les fondamentaux de la permaculture posés dès 1978 sont :

1.     Approche holistique et systémique.

2.     La culture sur buttes.

3.     Transdisciplinarité.

4.     Notion de reconnexion avec le vivant.

5.     L’interdiction de la mécanisation.

 

Les 3 principales sources d’inspiration des précurseurs sont :

1.     L’étude des écosystèmes naturels.

2.     L’agriculture naturelle.

3.     L’étude des Peuples premiers et des paysanneries traditionnelles.

4.     Les travaux de nombreux scientifiques pionniers dans leur domaine.

5.      Le rapport Meadows

 

La permaculture se développe d’abord dans les pays anglo-saxons.

       VRAI

      FAUX

 

Vidéo N°2 : Définition de la permaculture

 

« L’art de créer des écosystèmes humains durables » est la définition d’origine de la permaculture, elle en est le cadre.

       VRAI

      FAUX

 

En permaculture, on s’intéresse au fonctionnement des espèces pour prendre en compte ce fonctionnement dans les pratiques mises en œuvre.

       VRAI

      FAUX

 

La fleur permaculturelle présente :

1.     La philosophie et les principes de la permaculture.

2.      L’ensemble des domaines d’activité auxquels la permaculture peut s’adapter.

3.      L’ensemble des techniques pouvant s’appliquer en permaculture.

 

Les outils et techniques utilisables en permaculture ont été définis dès l’origine par les fondateurs.

       VRAI

      FAUX

 

Vidéo N°3 : Déconstruire les stéréotypes

 

La permaculture, telle qu’elle a été initiée par les fondateurs, est un ensemble de protocoles.

       VRAI

      FAUX

 

Redonner sa place au sauvage et à la nature est une notion importante en permaculture.

       VRAI

      FAUX

 

Les buttes de culture et les spirales aromatiques font partie des techniques de base nécessaires à tous projet permaculturel.

 

       VRAI

      FAUX

 

La permaculture intègre une prise de conscience des limites de la mécanisation mais l’usage de celle-ci peut être pertinente et nécessaire selon les projets.

       VRAI

      FAUX

 

 

La notion de diminution de la charge de travail n’est pas présente dans la réflexion permaculturelle.

       VRAI

      FAUX

 

L’interdiction de l’argent n’est pas une notion présente dans les textes des fondateurs.

       VRAI

      FAUX

 

Vidéo N°4 : Ethique et philosophie permaculturelles

 

 

Les 3 grands principes de la permaculture sont :

1.     Prendre soin de la terre.

2.     Prendre soin de l’humain.

3.     Ne pas utiliser d’énergies fossiles.

4.     Partager équitablement.

5.     Ne pas monnayer ses services.

 

Le permaculteur doit chercher à :

1.     Supprimer les impacts négatifs de l’Homme sur les milieux naturels

2.      Maximiser les impacts positifs sur l’environnement : régénérer

 

La permaculture a pour objectif d’aboutir à l’autarcie.

       VRAI

      FAUX

 

Selon le paradigme permaculturel :

1.      L’Homme se considère comme faisant partie du milieu naturel.

2.      L’être humain se considère dans une relation d’extériorité.

3.      La relation Homme / Nature est basée sur la domination, le contrôle et l’exploitation.

4.     L’Homme est dans une démarche de coopération et de co-construction avec le milieu naturel.

 

 

5.  Vidéo N°5 : Principes fonctionnels

 

Ces principes et / ou réflexions relèvent de l’approche permaculturelle :

1.      La capacité d’évolution des systèmes est une clé fondamentale de leur pérennité.

2.      Il est nécessaire de valoriser les ressources renouvelables, mais aussi de créer de la ressource renouvelable.

3.      Faire du déchet une ressource.

4.      A chaque espace sa fonction.

5.      A chaque fonction son espace.

6.      Les marges sont des espaces qui ne doivent pas être valorisés.

7.      Travailler avec la nature plutôt que contre elle.

8.     Dans les cycles naturels, l’énergie est toujours présente.

9.     Rechercher des synergies et des interactions positives dans un système donné.

10.   La seule limite est celle de notre imagination.

 

Plus de diversité dans un système amène plus de résilience.

       VRAI

      FAUX

 

Il est préférable d’apporter à son projet le plus de diversité possible, le plus vite possible.

       VRAI

      FAUX

 

Un écotone est :

1.     Une lisière.

2.     Une marge.

3.     Une bordure entre 2 biotopes.

4.     Un espace laissé à l’état naturel.

 

Vidéo N°6 : La méthode de design

 

L’élément premier de la méthode de design est :

1.     L’évaluation.

2.     L’implantation.

3.     La vision.

4.     L’observation.

 

L’échelle de permanences de Yeomans :

1.     Commence par les éléments les plus permanents pour finir par les moins permanents.

2.     Commence par les éléments qui nécessitent le moins d’énergie pour les modifier.

 

La grille AFOM permet de définir ses objectifs.

       VRAI

      FAUX

 

Réaliser l’analyse fonctionnelle de chaque élément consiste à définir :

1.     Ses besoins.

2.     Son coût.

3.     Ses productions et services.

4.     Ses caractéristiques.

5.     Ses comportements.

6.     Sa pérennité.

 

Dans la méthode de design, le zonage permet d’identifier les espaces en fonction :

 

1.     De leur fréquentation.

2.     De leur capacité de résilience.

3.     De leur niveau de production.

 

Vidéo 7 : Les trames écologiques

 

La trame écologique par excellence est :

1.     La marre

2.     Le bocage

3.     La haie

4.     La forêt

 

Le rôle du permaculteur est de :

1.     Préserver les trames écologiques.

2.     Recréer des trames écologiques.

 

Le réseau mycélien :

1.     Permet l’interconnexion entre champignons et faune du sol.

2.     Permet l’interconnexion entre champignons et plantes.

 

Les pratiques de moindre travail du sol amoindrissent le réseau mycélien.

       VRAI

      FAUX

 

Vidéo 8 : La régénération des sols

 

Augmenter la vie du sol permet une meilleure résilience aux sécheresses.

       VRAI

      FAUX

 

Les modes de productions industrielles ont fait chuter le taux de matière organique des sols, qui est passé de 4 – 5 % en 1950 à 1-2 % aujourd’hui.

       VRAI

      FAUX

 

L’élément majeur pour augmenter le taux d’humus c’est :

1.     La chaux

2.     Le compost

3.     Le biochar

4.     Les engrais verts

 

Une tonne de BRF produit :

1.     10 kg d’humus

2.     100 kg d’humus

3.     500 kg d’humus

 

Un sol forestier, riche en matière organique absorbe 300 mm d’eau / heure, un sol de culture dégradé en absorbe :

1.     200 mm / heure

2.     100 mm / heure

3.     50 mm / heure

4.     10 mm / heure.

 

 

Vidéo 9 : La gestion de la fertilité et de l’eau

 

Pour mettre fin aux pertes systémiques de fertilité, il faut :

1.     Réintroduire des systèmes de polyculture-élevage.

2.     Apporter de la fertilité.

3.     Remonter le taux de matière organique des sols.

4.     Faire évoluer les types d’assainissement.

5.      Développer l’agroforesterie.

6.     Apporter le gîte et le couvert à la biodiversité.

7.     Limiter les pertes de déchets organiques (espaces verts, agroalimentaire).

 

Au-delà de nourrir les plantes, il faut nourrir le sol lui-même.

       VRAI

      FAUX

 

Certaines espèces végétales, les fabacées notamment, produisent des nodules abritant des bactéries fixatrices d’azote, ce sont des :

1.     Mycorhize

2.     Actinorhizes.

 

Vidéo 10 : Agroforesterie

 

Le sylvopastoralisme est un type d’agroforesterie.

       VRAI

      FAUX

 

L’agroforesterie est issue :

1.     Des systèmes traditionnels des pays de la zone tropicale.

2.      De recherches scientifiques menées au début du XXème siècle.

3.     Des premières expériences de permaculture menées dans les pays anglo-saxons.

 

L’agroforesterie, à l’échelle du champ apporte :

1.     Fertilité

2.     Ombrage et régulation de la température.

3.     Protection contre les vents

4.     Augmentation de l’évapotranspiration

5.     Gîte et couvert à la biodiversité.

6.     Amélioration de la vie biologique du sol.

 

Pour planter un arbre dans les meilleures conditions, il est conseillé d’apporter de l’engrais au fond du trou.

       VRAI

      FAUX

 

 

Vidéo 11 : Diversité et synergies

 

Pour mettre en place de bonnes associations de cultures, il faut :

1.     Associer les espèces par famille botanique.

2.     Sélectionner des espèces ayant les mêmes besoins en eau et fertilité.

3.     Varier des strates végétales.

4.     Mélanger espèces de pleine lumière et espèces de mi-ombre.

5.     Utiliser la contre-plantation.

6.     S’informer sur les relations allélopathiques.

 

Vidéo 12 : La voie des low tech

 

Pour une ressources fossile donnée, on connait toujours une période de croissance, suivi d’un pic de production et d’une période de décroissance.

       VRAI

      FAUX

 

Les solutions techniques de basse technologie sont aussi appelées :

1.     Slow Tech

2.     Low Tech

3.     Hight Tech

3 avis pour Initiation à l’agriculture permaculturelle

  1. Hélène

    J’ai découvert ce site il y a peu et je n’ai pas été déçue par le cours avec Joris DANTHON. Apprendre la permaculture et ses applications pour l’agriculture est vraiment passionnant

  2. Emmanuel PRIN

    Joris est un excellent formateur, le cours est vraiment complet, bien ficelé et très bien expliqué avec plein de ressources à la clé.

  3. Carine B

    Très complet et intéressant pour comprendre ce qu’est la permaculture, au delà des idées reçus !

Ajouter un Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *