Les fondamentaux de l’aromathérapie scientifique

33.25 HT

Dans cette série de vidéo, Olivier TISSOT, pharmacien et aromathérapeute, vous fera découvrir les fondamentaux de l’aromathérapie scientifique. Vous comprendrez ce qu’est une plante à essence,  comment on obtient une huile essentielle de qualité, leurs conditions de conservation et les différentes voies d’administration.


10 vidéos – 1h35

Sommaire

1 – Introduction

2 – Qu’est-ce qu’une plante à essence ?

3 – Les hommes et les plantes

4 – Naissance des huiles essentielles

5 – Obtention des huiles essentielles

6 – Différence entre une essence et une huile essentielle

7 – Rendement et concentration

8 – La qualité des huiles essentielles

9 – Les voies d’administration

10 – Précautions d’emploi et toxicité des huiles essentielles

A qui s'adresse la formation ?

Public

  1. Éleveurs, quelle que soit l’espèce
  2. Porteurs de projet d’installation en agriculture
  3. Élèves de l’enseignement agricole
  4. Conseillers élevage

Pré-requis

  • Aucun pré-requis n’est nécessaire.

Objectifs

  • Connaître les spécificités d’une plante à essence
  • Comprendre les critères de qualité, de rendement et de conservation d’une huile essentielle
  • Découvrir les différentes voies d’administration
  • Comprendre les limites d’utilisation : toxicité et précautions d’emploi

L'auteur

Pharmacien, passionné d’arômes et de plantes

Aromathérapie scientifique

Des arômes du vin à l’aromathérapie, il n’y a qu’un pas, Olivier TISSOT, fils et petit-fils et de vigneron, a toujours été attiré par les arômes, toutes les senteurs et leurs utilisations. C’est pourtant vers des études de pharmacie qu’il se dirige pour obtenir son diplôme de pharmacien en 1992. Il est très vite attiré par les médecines complémentaires et la fabrication de produits.

C’est avec le Diplôme Universitaire de Phytothérapie-Aromathérapie de Besançon qu’il concrétise son intérêt pour les plantes médicinales et notamment les plantes à essence. Formation qu’il va parfaire auprès de Dominique BAUDOUX, pharmacien aromatologue mondialement connu et fondateur du laboratoire PRANARÔM.

En 2014, Olivier TISSOT participe à la création du Diplôme Universitaire d’aromathérapie de Dijon, dont il est co-responsable. Chaque année, une centaine de professionnels de la santé viennent se former à l’aromathérapie à l’Université de Dijon. Par son association AromaPro, il forme aussi le grand public aux bases de l’aromathérapie.

Les fondamentaux de l’aromathérapie scientifique

L’aromathérapie c’était une pratique traditionnelle, mais aujourd’hui l’aromathérapie scientifique permet de connaître les molécules présentes dans les huiles essentielles, leurs effets thérapeutiques mais également les contre-indications d’utilisation. Phénols, aldéhydes aromatiques, monoterpénols … des termes scientifiques complexes qu’Olivier TISSOT parvient à nous expliquer dans l’objectif de nous rendre autonomes, dans le choix de nos huiles essentielles.

L’aromathérapie à la pharmacie et à la radio …

Dans son officine à Ornans dans le Doubs, il réalise, avec son équipe, des préparations sur mesure à base d’huiles essentielles. Il propose aussi à ses patients des entretiens-conseil sur rendez-vous et répond aux demandes d’éleveurs se tournant vers les huiles essentielles pour soigner leurs animaux.

Sur France Bleu Besançon, il réalise des chroniques et des directs mensuels pour répondre aux questions des auditeurs. Ces interventions, ainsi que les nombreux articles qu’il écrit sur l’aromathérapie lui permettent de communiquer sur les pouvoirs des huiles essentielles et sur leur utilisation en toute sécurité.

Retour à la plante, et à la terre …

Après 15 années de pratiques de l’aromathérapie, Olivier TISSOT a voulu aller plus loin. Toujours attentif à la qualité des huiles essentielles qu’il utilise, Bio, et soigneusement sélectionnées, il s’intéresse aujourd’hui à la création de produits finis.

En 2017, en partenariat avec Gregory Haye et Pierre Gavignon, il participe à la création d’Aromacomtois, qui produits des huiles essentielles de résineux, issues de la cueillette dans les massifs jurassiens.

A partir des hydrolats de sapin, produits par Aromacomtois, des études sont en cours sur leur utilisation contre le mildiou. Après plusieurs essais sur l’exploitation viticole, en biodynamie, du frère d’Olivier, ainsi que des études in-vitro, les résultats semblent prometteurs …

Les formations en vidéo d'Olivier TISSOT

Les fondamentaux de l'aromathérapie scientifique
Utiliser les huiles essentielles en toute sécurité

Testez vos connaissances

 

1.     Introduction

 

2.     Qu’est-ce qu’une plante à essence ?

 

Seules les plantes à essences peuvent fournir des huiles essentielles.

       VRAI

      FAUX

 

Pour quelles raisons certaines plantes sécrètent-elles des essences ?

1.     Pour attirer les insectes pollinisateurs

2.     Pour favoriser la photosynthèse

3.     Pour éloigner les prédateurs

4.     Pour se protéger contre les maladies

5.     Pour communiquer entre elles

 

Les poches sécrétrices d’essences se trouvent uniquement dans les parties aériennes de la plante.

       VRAI

      FAUX

 

3.     Les hommes et les plantes

 

La technique de la distillation a été découvert par :

1.   Les Indiens

2.    Les Arabes

3.   Les Chinois

4.   Les Egyptiens

 

La technique de la distillation a été amenée en Europe par :

1.     Marco Polo

2.     Les Croisés

3.     Hippocrate

 

4.     Naissance des huiles essentielles

 

En 1930 M. GATTEFOSSE découvre les propriétés des HE en soignant :

1.   Sa malaria avec des HE thym

2.   Sa main brûlée avec de l’HE de lavande

3.   Ses problèmes intestinaux avec de l’HE de basilique

 

Pendant la guerre d’Indochine, le docteur VALNET utilise les HE :

1.     En remplacement des antispasmodiques

2.     En remplacement des antiparasitaires

3.     Pour soigner les brûlures

4.     En remplacement des antibiotiques

 

5.     Obtention des huiles essentielles

 

L’hydrodistillation est l’utilisation de la vapeur d’eau pour extraire les molécules volatiles des plantes.

       VRAI

      FAUX

 

La distillation permet d’obtenir :

1.     De l’hydrolat

2.     Du macérat huileux

3.     De l’huile essentielle

4.     De l’eau florale

 

Pour une meilleure qualité de l’huile essentielle, la distillation doit être la plus courte possible.

       VRAI

      FAUX

 

La durée optimum de conservation d’une HE est de :

1.     6 mois

2.     2 ans

3.     5 ans

4.     10 ans

 

6.     Différence entre une essence et une huile essentielle

 

Pour les rutacées (agrumes), la technique d’extraction utilisée est l’extraction à froid.

       VRAI

      FAUX

 

Les techniques d’extraction par solvants produisent une HE de bonne qualité.

       VRAI

      FAUX

 

L’enfleurage est une technique d’extraction utilisée dans la parfumerie utilisant :

1.     De la vapeur d’eau

2.     Du CO2 supercritique

3.     De la graisse

4.     Des hydrocarbures

 

7.     Rendement et concentration

 

L’aromathérapie est une branche de la phytothérapie

       VRAI

      FAUX

 

Pour 1 litre d’HE, il faut, selon les plantes, de quelques kilos jusqu’à plusieurs tonnes de plante.

       VRAI

      FAUX

 

 

8.     La qualité des huiles essentielles

 

La composition moléculaire d’une plante peut varier selon :

1.   La variété de la plante

2.   L’origine géographique de la plante

3.   Le mode de distillation

 

Le chémotype d‘une plante est :

1.     Le descriptif des origines géographiques d’une plante

2.     Les principales propriétés thérapeutiques d’une plante

3.     Le résumé des principales molécules d’une plante

 

Le chémotype d’une plante est invariable

       VRAI

      FAUX

 

Pour la garantie d’une HE de qualité choisir le label :

1.     HEB = Huile Essentielle Bio

2.     HEBBD = HE Botaniquement et Biochimiquement Définie

3.     HECT = HE Chémotypée

4.     HE NF

 

9.     La conservation des huiles essentielles

 

Une HE essentielle doit être conservée :

1.     A l’abri de la lumière

2.     Au réfrigérateur

3.     A température ambiante

 

10.  Les voies d’administration

 

Les HE ont l’avantage de pouvoir être utilisées sur tous publics, y compris bébés ou femmes enceintes.

       VRAI

      FAUX

 

La voie d’utilisation privilégiée est :

1.     La voie orale

2.     La voie cutanée

3.     La voie rhinopharyngée

4.     La voie pulmonaire

 

Les HE sont miscibles :

1.     Dans l’eau

2.     Dans l’huile

3.     Dans les laitages

 

Pour une utilisation par voie orale, on peut prendre une HE :

1.     Sur un sucre

2.     Sur du miel

3.     Dans une tisane

4.     Sur un comprimé neutre

 

La posologie d’administration par voie orale pour un traitement aigu, chez l’adulte est :

1.     1 goutte d’HE, 5X/ j. pendant 10 jours

2.     2 gouttes d’HE, 3x/ j. pendant 5 jours

3.     5 gouttes d’HE, 2X/j. pendant 3 jours

 

Une fenêtre thérapeutique est :

1.     Un période de traitement intensif

2.     Une période longue de traitement pour une pathologie chronique.

3.     Un période de pause au cours d’un traitement

 

Les voies d’administration cutanées peuvent être :

1.     Locales

2.     Systémiques

3.     Aériennes

 

La diffusion d’HE permet une utilisation sans contre-indications.

       VRAI

      FAUX

 

11.  Précaution d’emploi et toxicité

 

L’utilisation d’HE chez la femme enceinte :

1.     Est possible jusqu’à 3 mois de grossesse

2.     Est à proscrire totalement durant les 3 premiers mois de grossesse

3.     Peut être utilisée de façon très restrictive sur les grossesses avancées

4.     Est à proscrire chez les femmes allaitantes

5.     Est possible tout au long de la grossesse, excepté par voie orale.

 

Dans certains cas les HE peuvent avoir des interactions néfastes avec certains traitement allopathiques.

       VRAI

      FAUX

 

Chez les personnes atteintes de cancers hormono-dépendants (sein, utérus …) les HE dites « hormones like » :

1.     Sont à proscrire

2.     Sont conseillées

 

L’utilisation d’HE par voie orale chez l’enfant :

1.     Est à proscrire jusqu’à 12 ans

2.     Est à proscrire jusqu’à 6 ans

3.     Est à proscrire jusqu’à 30 mois

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Les fondamentaux de l’aromathérapie scientifique”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *