Pratiquer l’insémination artificielle sur ses vaches

24.92 HT

Dans cette série de vidéos, Olivier VUILLET, vous fera découvrir les bonnes pratiques pour inséminer vos vaches : vous visualiserez concrètement tous les gestes à faire dans le bon ordre. Il vous expliquera aussi tout ce qui perturbe le bon déroulement du cycle naturel de reproduction de la vache.


9 vidéos – 45 mn

Sommaire

Module 1 : Le cycle de la reproduction

1 – Le tarissement

2 – Le vêlage

3 – La mise à la reproduction

4 – La gestation

5 – Les stress inhibants la reproduction

Module 2 : Les bons gestes pour inséminer

6 – Anatomie de l’appareil génital

7 – La gestuelle

8 – Décongélation des semences

9 – Pratique sur une exploitation agricole

A qui s'adresse la formation ?

Public

  1. Éleveurs de bovins qui souhaitent gagner en autonomie sur la reproduction de leur cheptel
  2. Porteurs de projet d’installation qui veulent s’installer en élevage bovin
  3. Élèves de l’enseignement agricole

Pré-requis

  • Aucun pré-requis n’est nécessaire.

Objectifs

  • Comprendre les différentes phases du cycle naturelle de reproduction d’une vache
  • Connaître les facteurs de risque qui empêchent le bon déroulement de ce cycle
  • Découvrir l’anatomie de l’appareil génital d’une vache
  • Découvrir les bons gestes à avoir pour inséminer

Testez vos connaissances

Module 1 : Le cycle de la reproduction

 

Vidéo N°1 : Le tarissement

 

En période de tarissement, l’alimentation de la vache doit être :

1.     Diminuée

2.     Régulière

3.     Augmentée

Un apport alimentaire intéressant en cette période est :

1.     La luzerne

2.     La mélasse

3.     L’huile de foie de morue

Le B.A.C.A. est :

1.     Le Bilan Alimentaire Cations-Anions

2.     Le Bilan Alimentaire Calcium – Azote

3.     Le Bilan Annuel Cations-Anions

Pour s’assurer du meilleur métabolisme durant cette période :

1.     Le Ph de l’urine doit être le plus positif possible

2.     Le Ph de l’urine doit être le plus négatif possible

 

Vidéo N°2 : Le vêlage

 

En période de tension alimentaire les vêlages peuvent être plus précoces.

       VRAI

      FAUX

Lors du vêlage, la bonne santé du veau est indiquée par :

1.     Un liquide amniotique de couleur brune

2.     Un liquide amniotique le plus clair possible

3.     Un liquide amniotique opaque.

L’involution utérine se fait normalement :

1.     En 10 jours

2.     En 20 jours

3.     En 30 jours

Un utérus gravide et propre est nécessaire pour :

1.     Une bonne fécondité

2.     La production laitière de la vache

3.     Une bonne santé de la vache

Pour aider à lutter contre les pathogènes et favoriser le nettoyage de l’utérus, on peut utiliser :

1.     Du chlorure de sodium

2.     De la sauge sclarée

3.     Du chlorure de magnésium

 

Vidéo N° 3 : La mise à la reproduction

 

Le cycle normal des chaleurs est de :

1.     8 à 10 jours

2.     14 à 18 jours

3.     19 à 24 jours

Les conditions de mise à la reproduction d’une vache diffèrent :

1.     Entre une génisse et une vache

2.     Selon les races de vaches

3.     Selon le niveau de production des vaches

Le sperme du taureau franchi le col en :

1.     2 heures

2.     2 jours

3.     12 heures.

Une primipare consacre l’énergie prioritairement :

1.     A sa propre croissance

2.     A nourrir son veau

3.     A la reproduction.

L’insémination artificielle d’une génisse doit être :

1.     Plus rapide que pour une vache

2.     Plus tardive que pour une vache

 

Vidéo N° 4 : La gestation

 

La migration de l’embryon vers les cornes utérines pour nidifier prendra :

1.     7 jours

2.     15 jours

3.     1 mois

La période naturelle de mise bas d’une vache est :

1.     Le printemps

2.     L’automne

3.     L’hiver

Les écographies peuvent être réalisées sans risque à partir de :

1.     7 jours

2.     35 jours

3.     90 jours

L’utérus descend se mettre à l’abris dans l’abdomen à partir de :

1.     7 jours

2.     35 jours

3.     90 jours

Un taux normal d’avortement dans un troupeau est :

1.     1%

2.     3%

3.     5%

 

Vidéo N° 5 : Les stress inhibants la reproduction

 

La reproduction est la première chose pénalisée en cas de stress de l’animal.

       VRAI

      FAUX

Une vache boit :

1.     60 à 80 litres par jours

2.     80 à 120 litres par jours

3.     140 à 160 litres par jours

A l’état naturel, un bovin produit :

1.     3500 litres de lait

2.     5000 litres de lait

3.     7500 litres de lait

La meilleure période pour réaliser un traitement parasitaire chimique est :

1.     Le tarissement

2.     Après vêlage

3.     Après insémination.

Les fuites de courants électriques en bâtiment sont une cause de stress des animaux.

       VRAI

      FAUX

 

Module 2 : Les bons gestes pour inséminer

 

Vidéo N° 6 : Anatomie de l’appareil génital

 

La vulve :

1.     Est composée de 2 muscles très toniques

2.     Est constituée de tissus dur et conjonctif

3.     Est la partie apparente de l’appareil génital

Le col de l’utérus :

1.     Est placé sous la vessie

2.     Est long de 5 à 6 cm et large de 5 cm.

3.     Est long de 25 cm et large de 5 cm

4.     Est le seul organe dur à la palpation.

L’inséminateur :

1.     Dépose la semence dans le col de l’utérus

2.     Passe le col et dépose la semence dans le corps de l’utérus

3.     Dépose la semence dans les cornes utérines.

Pour trouver le col de l’utérus, on passe par la vulve.

       VRAI

      FAUX

 

Vidéo N° 7 : La gestuelle

 

Le matériel d’insémination se compose de :

1.     Un pistolet d’insémination à usage unique

2.     Un pistolet d’insémination

3.     Une gaine plastique à usage unique

4.     Une paillette d’insémination

Pour introduire le pistolet, on doit le tenir :

1.     Parfaitement à l’horizontale

2.     A 45 °

3.     A 90 °

La fleur épanouie se trouve à la sortie du col utérin.

       VRAI

      FAUX

 

Vidéo N° 8 : Décongélation des semences

 

Congelée à – 198 °, la semence se conserve :

1.     5 ans

2.     10 ans

3.     Indéfiniment

La semence peut être détruite :

1.     Au contact de l’eau

2.     Au contact de l’air

3.     Au contact du sang

4.     Par exposition aux UV

La décongélation de la semence doit se faire :

1.     Immédiatement à 40 ° pendant 40 secondes

2.     Progressivement, par paliers jusqu’à 36°

3.     Immédiatement à 36 ° pendant 40 secondes

Après l’IA, l’éleveur doit faire enregistrer l’acte d’insémination :

1.     Auprès d’un centre d’insémination

2.     A l’EDE

3.      Auprès des services vétérinaires.

L'auteur

Former les éleveurs pour une meilleure gestion de la reproduction

Originaire du Haut Jura, Olivier VUILLET, est depuis plus de 25 ans, passionné par la race Montbéliarde et par sa génétique.  Dans les années 90, il commence son activité professionnelle en tant que contrôleur laitier au sein de « Montbéliarde Sélection ». Conseil en génétique, insémination artificielle et mise en place de premières formations à destination des éleveurs … il multiplie les activités et devient chef de centre puis directeur de la structure.

Olivier VUILLET

En 2006, la Loi sur l’Elevage, change la donne dans ce secteur, et libéralise les activités du contrôle de performance et de l’insémination.

Les avantages de l’insémination à la ferme

Toujours à la recherche de nouvelles expériences, Olivier VUILET lance en 2012, VGRS, « VUILLET Génétique Repro-Service », dont l’activité principale est la formation d’éleveurs à l’insémination. Par petits groupes ou en individuel, il forme les éleveurs, sur les fermes, aux bases de la reproduction, et aux bonnes techniques d’insémination.  L’insémination à la ferme c’est plus d’efficacité en intervenant au meilleur moment, plus de bien être pour l’animal qui, inséminé par son éleveur, sera moins stressé, moins de risques sanitaires en limitant les intervenants extérieurs, plus de choix dans la génétique et bien sûr des économies de charges.

Une demande d'autonomie croissante

Après 2 journées de formation, près de 80 % des éleveurs se lancent et pratiquent eux même l’insémination de leurs vaches. La demande des éleveurs est croissante, et aujourd’hui, Olivier VUILLET a largement dépassé la zone d’élevage montbéliarde pour intervenir dans toute la France et sur toutes les races bovines, avec plus de 100 formations par an.

Toujours curieux et boulimique de connaissances, il ajoute aujourd’hui à ses compétences du conseil en diététique autour de la reproduction et s’intéresse de plus en plus à la qualité de l’eau utilisée en élevage et aux techniques pour l’améliorer.

Retrouvez les formations en vidéo d'Olivier VUILLET

insémination artificielle
Pratiquer l'insémination artificielle sur ses vaches

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Pratiquer l’insémination artificielle sur ses vaches”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *