Recrutement en agriculture : comment sélectionner le bon candidat ?


Faire le bon choix

Vous avez précisément défini votre besoin, rédigé et diffusé des offres d’emploi attractives et vous commencez à recevoir les premières candidatures.

Félicitations, vous avez déjà fait un bon bout du chemin ! Maintenant, c’est la dernière ligne droite, il s’agit de faire le bon choix.

Si vous avez de la chance, il y a parmi les candidatures que vous avez reçues un ou des candidats qui correspondent au profil que vous avez défini pour le poste.

Il s’agira donc pour ces candidats de vérifier les compétences affichées et de s’assurer de leur motivation.

“Mettre en situation” le candidat

Sur le premier point, sachez qu’il est possible à l’occasion d’un recrutement de faire réaliser des tests et des mises en situation aux candidats. C’est en effet parfois la meilleure façon d’évaluer leurs compétences. Prenez toutefois les conseils d’un juriste avant le faire car il est important de respecter un cadre précis et sécurisé.

N’hésitez pas également à demander au candidat de décrire précisément ses expériences : que faisait-il seul, combien de fois a-t-il réalisé cette tâche, comment s’y prenait-il … ?

Si en revanche, les candidatures que vous recevez ne semble pas a priori correspondre au profil agricole que vous aviez défini, ne perdez pas espoir ; parmi ces candidatures, des profils intéressants sont peut-être cachés !

 

Chercher les compétences transférables

En effet, les profils formés et expérimentés en agriculture se font rares actuellement. Il est donc nécessaire de chercher parmi les candidats qui se présentent, ceux dont le parcours peut laisser penser qu’ils s’adapteront facilement sur l’exploitation.

Mathilde LAFAYE, chef d’exploitation en maraîchage et grandes cultures dans la Nièvre a récemment suivi une formation pour professionnaliser ses méthodes de recrutement.

Elle nous livre ici son témoignage : « Suite à notre formation, j’ai reçu 2 candidatures spontanées pour un poste de maraîcher. Celui que j’ai choisi n’a pas d’expérience dans ce métier, mais de la volonté et des compétences transférables. »

Eh oui, les compétences transférables, c’est la clé pour trouver des profils intéressants parmi des candidats qui n’ont pas d’expérience ou de formation en lien apparent avec le poste proposé !

Une compétence transférable est une compétence acquise dans un métier ou un secteur d’activité différent de celui du poste proposé, mais qui pourra être un atout pour s’intégrer sur ce dernier.

Dans l’exemple ci-dessus, le salarié recruté en maraîchage avait initialement suivi une formation dans le commerce, puis il avait travaillé comme brancardier et enfin dans la restauration.

Or, bien qu’a priori très éloigné du maraîchage, son parcours, notamment en hôtellerie, lui avait permis de développer des compétences transférables dans ce secteur : habitude des rythmes saisonniers, cadences de travail et capacité à s’intégrer au sein d’une équipe notamment.

 

Jauger la motivation

Pour ce qui est de la motivation, c’est sans doute un des éléments les plus difficiles à évaluer, d’autant que certains candidats sont très démonstratifs alors que d’autres, parfois un peu tendus par le stress, se montrent beaucoup plus réservés.

Le recrutement n’étant pas une science exacte et partant avant tout d’une rencontre humaine, faites confiance dans un premier temps à votre intuition et à votre ressenti. Mais ne vous arrêtez pas à cela et tentez d’objectiver vos impressions.

Divers éléments sont des indicateurs de motivation du candidat : s’intéresser à l’exploitation et poser des questions par exemple.

Par ailleurs, les normes sociales changent : ne soyez pas choqué que le candidat pose des questions sur les horaires de travail, les congés ou le salaire évidemment.

 

Au final, un choix réciproque

En effet, le recrutement résulte d’un choix réciproque, ne l’oubliez pas. Si vous avez besoin d’un maximum d’informations pour vous engager à recruter un candidat, dites-vous qu’il en est de même de son côté.

Cela évite des déconvenues, lorsque par exemple, le nouveau salarié vous annonce qu’il ne terminera pas sa période d’essai car les horaires sont incompatibles avec ses contraintes familiales.

Il est également recommandé de demander au candidat s’il est d’accord pour que vous preniez des références à son sujet auprès d’un de ses anciens employeurs ou maître de stage.

Enfin, pensez à prendre des notes lors de chaque entretien avec les différents candidats. Elles vous seront précieuses au moment où vous devrez faire votre choix final.

Après cette étape, il ne vous restera plus qu’à intégrer le salarié du mieux possible pour que le recrutement soit entièrement réussi : rendez-vous avec notre prochain article sur ce sujet.

 

Emilie CALLOT

Consultante RH et coach professionnel, spécialisée dans le milieu agricole et rural

 

 Pour en savoir plus et professionnaliser vos méthodes de recrutement, suivez notre série de vidéos en ligne avec conseils pratiques et outils méthodologiques à l’appui en cliquant sur ce lien : Réussir le recrutement de son salarié