Benoit DELEAU


Conseiller indépendant et formateur en comptabilité-gestion

Benoit DELEAU

Issu d’une famille d’éleveurs laitiers de Lorraine, c’est en formation continue que Benoît DELEAU obtiendra un BTS agricole, tout en étant aide-familial. Malgré son attachement au métier d’éleveur, il ne reprendra pas la ferme familiale, découragé par des parents qui n’y voyaient pas d’avenir. C’est en tant que conseiller en centre de gestion qu’il commence donc sa carrière, dans la Somme d’abord, puis dans la Marne. De ces 12 années en tant que conseiller d’entreprise agri-viti, il retire une solide expérience, mais aussi une certaine amertume avec l’impression d’avoir surtout été un « conseiller défiscalisation ».

Changement de vie

Après avoir conseillé de nombreuses entreprises, il souhaite à son tour tenter l’expérience de l’entreprenariat. Il se lance alors, en couple, dans la reprise d’un gîte-refuge de moyenne montagne dans le Haut Jura. Accueil des touristes, tenue du gîte, restauration… L’activité est très prenante, mais l’accueil chaleureux des habitants de cette région le comble, il en gardera jusqu’à aujourd’hui un souvenir très fort. Dans cette aventure, qui prendra fin en 2012, il a aussi vécu l’impact des difficultés financières et de la pression des fournisseurs sur le moral du chef d’entreprise. Lorsqu’il a fallu tourner la page, et chercher du travail, il s’est naturellement tourné à nouveau vers l’agriculture.

Retour au monde agricole

C’est peut-être le hasard, ou pas, qui l’amène alors à accompagner des agriculteurs en difficulté, à l’ADASEA de l’Hérault. Dans cette mission, il se sent utile, « à sa place ». Il peut enfin mettre au service des agriculteurs l’intégralité de ses compétences. À la fois ses connaissances techniques en économie-gestion, bien utiles dans ces situations, mais aussi des capacités d’écoute et d’empathie, pour un véritable accompagnement de l’agriculteur vers un renouveau. Puis c’est une mission à la SAFER du Gard qui lui fait découvrir une autre région, les Cévennes, et une autre agriculture. Une agriculture qui semble engagée dans une voie plus cohérente avec les enjeux actuels, plus durable. Une agriculture dans laquelle il se reconnait davantage.

Nouveau tournant

Mais son indépendance lui manque, et en 2015 il se réinstalle à son compte. Dans les Cévennes, sa nouvelle région d’adoption, il créé une activité de formateur et conseil indépendant. Il a aujourd’hui la lourde responsabilité de former les agents du ministère de l’agriculture en comptabilité-gestion, juridique, fiscalité… Et pour conserver un lien avec le terrain et la réalité des exploitations, il propose ses services comme conseiller indépendant aux agriculteurs de la région.