Réussir le recrutement de son salarié

Difficile de recruter un salarié ? De rédiger une offre ? De choisir le candidat qui répondra à vos besoins ? Ce ne sera plus le cas, grâce à cette formation qui vous apportera une méthode, et des fiches pratiques téléchargeables, sans oublier la réglementation.

Le cours comprend

  • 17 vidéos - 1h44
  • 4 quiz et 29 questions pour vérifier vos acquis
  • 4 outils pratiques à télécharger :
    • Trame offre d'emploi
    • Fiche de recrutement type
    • Grille entretien d'embauche
    • Check liste accueil et intégration

Le programme

  • Module 1 : Définir son besoin
    • Résumé de la formation15min
    • Fiches outils du module N°110min
    • Les enjeux et étapes d'un recrutement4min
    • Prendre en compte le contexte13min
    • Prendre en compte le contexte - conseils pratiques6min
    • Définir le poste à pourvoir10min
    • Définir le poste à pourvoir : conseils pratiques6min
    • Définir le ou les profils à rechercher5min
    • Définir le ou les profils à rechercher : conseils pratiques et outils4min
    • Quiz du module 1 15 questions
  • Module 2 : Rechercher des candidats
    • Fiches outils du module N°210min
    • La rédaction de l’offre d’emploi : l’attractivité9min
    • La rédaction de l’offre d’emploi : le respect des règles légales3min
    • La diffusion de l’offre d’emploi11min
    • La diffusion de l’offre d’emploi : conseils pratiques et outils2min
    • Quiz du module 27 questions
  • Module 3 : Sélectionner les candidats
    • Fiches outils module N°310min
    • Les obligations légales à respecter3min
    • Les méthodes de sélection9min
    • Les méthodes de sélection - conseils pratiques et outils6min
    • 5 questions
  • Module 4 : Accueillir et intégrer
    • Fiches outils module N°410min
    • Réussir l'accueil du salarié3min
    • Réussir l'accueil du salarié - conseils et outils pratiques9min
    • Conclusion1min
    • Quiz du module 42 questions

Les objectifs

  • Comprendre les 4 étapes du recrutement
  • Savoir définir précisément son besoin en main d’oeuvre salarié
  • Connaître les règles de diffusion d’une offre d’emploi
  • Connaître les différentes méthodes de sélection d’un candidat
  • Savoir organiser la période d’accueil et d’intégration du salarié

Pré-requis

  • Aucun pré-requis n'est nécessaire

Public cible

  • Agriculteurs, employeurs de main d’oeuvre.
  • Conseillers et animateurs « emploi » qui doivent accompagner les employeurs dans leur recrutement

Extrait gratuit

Les enjeux et étapes d'un recrutement

Choisissez Votre formule

Cours en ligne
Cours en vidéos
Quiz
Outils pratiques
 
40
S'inscrire
    • Cours en ligne

      40
      • Cours en vidéos
      • Quiz
      • Outils pratiques
Expert - Auteur de la formationRéussir le recrutement de son salarié

Formateur de la formation

Emilie CALLOT

Spécialiste des Ressources humaines dans le monde agricole

Originaire du Sancerrois, Émilie CALLOT est forte de 17 années d’expertise autour de l’emploi, de la formation et des relations humaines. Titulaire d’un master en Droit de l’Économie, à Dijon, Émilie a d’abord exploré les différentes ...

Résumé de la formation


Recrutement en agriculture, à vos marques, prêt, partez !

Restées longtemps à l’abri des problématiques de recrutement, grâce au recours à la main d’œuvre familiale et au bouche-à-oreille, les entreprises agricoles ont désormais plus de difficultés à trouver chaussure à leur pied quand il s’agit d’embaucher un salarié.

Leurs besoins aussi ont évolué : les métiers de l’agriculture demandent de plus en plus de maîtrise technique et de compétences diverses.

Un recrutement comporte globalement 4 étapes :

Définir le besoin et le poste à pourvoir 1. Rechercher des candidats 1. Sélectionner les candidats 1. Intégrer le nouveau salarié. 1. Chaque étape est essentielle.

Ainsi, nous vous proposons, une série de quatre articles qui vous permettront de découvrir les enjeux et quelques astuces pour chacune de ces étapes.

Et pour commencer, voyons dès aujourd’hui la première étape : la définition du besoin et du poste à pourvoir

Quel profil pour quel poste ?

« Ça y est, c’est décidé, nous allons recruter un salarié sur l’exploitation. Vite, voyons pour diffuser une offre d’emploi ! »

Halte-là, minute papillon, avant de trouver, encore faut-il déjà savoir précisément ce que l’on cherche !

Cela peut paraître évident : il ou elle fera ce que faisait le parent parti en retraite ou le salarié qui vient de s’en aller ou tout simplement ce qu’il y a à faire et dont je n’ai plus le temps de m’occuper.

Mais, quelles seront précisément les tâches et les responsabilités que l’on souhaite confier au nouveau salarié, quelles compétences supposent-elles, est-ce cohérent avec le niveau de qualification et de rémunération que nous proposons.

Est-ce que nous avons des chances de trouver ce profil sur le marché du travail local, comment rendre le poste attractif ?

Est-ce bien d’un salarié dont nous avons besoin ? Faudra-t-il prévoir un temps de formation et d’adaptation au poste ?

Qui va s’occuper de suivre et encadrer le nouveau salarié ?

Est-il prévisible que le poste évoluera à court ou moyen terme, recrute-t-on en CDD ou en CDI, est-ce que ses horaires de travail devront varier selon les périodes de l’année… ?

C’est en grande partie de l’attention que vous consacrerez à répondre à ce genre de questions que dépendra la qualité de votre recrutement. On peut même dire que la durabilité de votre relation avec votre futur salarié prend naissance ici.

Alors, bien que cela puisse vous paraître un peu fastidieux, prenez le temps de le faire bien. C’est un moment riche pour réfléchir ensemble avec ses éventuels associés et poser de bonnes bases pour la suite.

Trouver les bons conseils

C’est aussi le moment pour aller chercher des conseils, car beaucoup de questions font appel à des connaissances particulières :

  • Demandez à votre comptable de faire des simulations de coût pour la structure (le niveau des charges sociales varie en fonction du salaire proposé).
  • Demandez conseil à un juriste pour savoir quel type de contrat de travail et quelle organisation du temps de travail proposer.
  • Voyez si le recours à un groupement d’employeurs pourrait être une solution intéressante.
  • Contactez la bourse de l’emploi ANEFA pour avoir une idée des profils disponibles dans votre zone géographique sur ce genre de poste… C’est ainsi que vous pourrez ensuite rédiger une offre d’emploi précise et cibler des candidats potentiels.

Un marché du travail en tension !

Les candidats formés et expérimentés en agriculture se font rares actuellement. On peut dire que le marché du travail agricole est en tension. Eh oui, cela peut paraître surprenant au regard des chiffres du chômage, mais c’est pourtant une réalité.

Les jeunes issus de l’enseignement agricole sont très appréciés du marché du travail. À la sortie de leurs études, ils trouvent assez facilement un poste et une proportion importante d’entre eux sont recrutés par des entreprises autres que des exploitations agricoles (secteur bancaire, fédérations professionnelles, organismes para-agricoles, entreprises commerciales…).

Par ailleurs, les entreprises agricoles s’agrandissent, la main d’œuvre familiale décroît et le statut de salarié agricole souffre encore d’une image peu attractive. Ainsi, les candidats aux emplois agricoles sont encore peu nombreux dans les rangs des personnes cherchant du travail.

Des postes diversifiés et très qualifiés

Or, s’il était encore vrai il y a quelques dizaines d’années que les emplois de salarié agricole étaient peu qualifiés, peu rémunérés, parfois pénibles et plutôt réservés à des hommes, cette réalité a beaucoup changé.

Les postes proposés sont aujourd’hui très diversifiés, tant en termes de compétences demandées qu’en termes de statut et de conditions financières. Les femmes, les jeunes diplômés et même les seniors en deuxième partie de carrière y trouvent ainsi toute leur place.

L’agriculture reprend également le devant de la scène sur le plan sociétal. Bien que faisant l’objet de controverses, on se souvient à quel point elle est essentielle pour la vie économique et sociale de notre pays.

Les métiers agricoles redorent ainsi leur blason en entrant dans le cercle de ceux qui ont du sens et sont capables d’éveiller une vraie vocation.

Mais, revenons à nos moutons, comment faire pour trouver ces candidats qui pourraient avoir envie de travailler dans nos exploitations ?

Comment trouver le bon candidat ?

À défaut de CV remplis de diplômes et d’expériences agricoles, il est nécessaire d’aller chercher les candidats potentiels là où ils sont et alors qu’ils ne savent parfois même pas encore qu’un emploi agricole pourrait très bien leur convenir.

Internet et les réseaux sociaux ont profondément transformé les pratiques d’offre et de recherche d’emploi ; de même les pouvoirs publics ont mis en œuvre des moyens innovants notamment à travers les services de Pôle Emploi. Maîtriser ces outils, c’est avoir un avantage certain pour recruter.

De Facebook à Linkedin, en passant par Le Bon Coin, n’hésitez pas à diversifier vos modes de recherche !

Plus vous multipliez les moyens de diffusion, plus vous avez de chances de trouver.

Mais attention, il ne s’agit pas de s’éparpiller et d’aller dans tous les sens : il s’agit de choisir les modes de diffusion qui auront le plus de chances de toucher les candidats potentiels pour le poste à pourvoir.

Ainsi par exemple vous aurez probablement plus de chances de trouver des vendangeurs par Le Bon Coin que sur Cadremploi.

Soigner la rédaction de l’offre

Il est important également que la rédaction de l’offre d’emploi soit bien rédigée : claire et surtout attractive ; eh oui, il faut donner envie !

Pour autant, les bonnes vieilles méthodes marchent encore et ne doivent pas être négligées : réseau personnel et professionnel, commerces du coin, petites annonces dans la presse locale.

Ces moyens donnent de bons résultats (tout dépend néanmoins du profil recherché).

Et la profession, comme toujours, n’a pas oublié de se structurer en proposant des services adaptés à ses particularités. Ainsi notamment, l’APECITA et l’ANEFA, à travers sa bourse de l’emploi, proposent des services de qualité pour vous aider à trouver des candidats.

Avec tout ça, vous êtes désormais parés pour recevoir les candidatures et les sélectionner : rendez-vous pour notre prochain article !

Faire le bon choix

Vous avez précisément défini votre besoin, rédigé et diffusé des offres d’emploi attractives et vous commencez à recevoir les premières candidatures.

Félicitations, vous avez déjà fait un bon bout du chemin ! Maintenant, c’est la dernière ligne droite, il s’agit de faire le bon choix.

Si vous avez de la chance, il y a parmi les candidatures que vous avez reçues un ou des candidats qui correspondent au profil que vous avez défini pour le poste.

Il s’agira donc envers ces candidats de vérifier les compétences affichées et de s’assurer de leur motivation.

« Mettre en situation » le candidat

Sur le premier point, sachez qu’il est possible à l’occasion d’un recrutement de faire réaliser des tests et des mises en situation aux candidats. C’est en effet parfois la meilleure façon d’évaluer leurs compétences. Prenez toutefois les conseils d’un juriste avant le faire car il est important de respecter un cadre précis et sécurisé.

N’hésitez pas également à demander au candidat de décrire précisément ses expériences : que faisait-il seul, combien de fois a-t-il réalisé cette tâche, comment s’y prenait-il … ?

Si en revanche, les candidatures que vous recevez ne semblent pas a priori correspondre au profil agricole que vous aviez défini, ne perdez pas espoir ; parmi ces candidatures, des profils intéressants sont peut-être cachés !

Chercher les compétences transférables

En effet, les profils formés et expérimentés en agriculture se font rares actuellement. Il est donc nécessaire de chercher parmi les candidats qui se présentent, ceux dont le parcours peut laisser penser qu’ils s’adapteront facilement sur l’exploitation.

Mathilde LAFAYE, chef d’exploitation en maraîchage et grandes cultures dans la Nièvre a récemment suivi une formation pour professionnaliser ses méthodes de recrutement.

Elle nous livre ici son témoignage : « Suite à notre formation, j’ai reçu deux candidatures spontanées pour un poste de maraîcher. Celui que j’ai choisi n’a pas d’expérience dans ce métier, mais de la volonté et des compétences transférables. »

Eh oui, les compétences transférables, c’est la clé pour trouver des profils intéressants parmi des candidats qui n’ont pas d’expérience ou de formation en lien apparent avec le poste proposé !

Une compétence transférable est une compétence acquise dans un métier ou un secteur d’activité différent de celui du poste proposé, mais qui pourra être un atout pour s’intégrer sur ce dernier.

Dans l’exemple ci-dessus, le salarié recruté en maraîchage avait initialement suivi une formation dans le commerce, puis il avait travaillé comme brancardier et enfin dans la restauration.

Or, bien qu’a priori très éloigné du maraîchage, son parcours, notamment en hôtellerie, lui avait permis de développer des compétences transférables dans ce secteur : habitude des rythmes saisonniers, cadences de travail et capacité à s’intégrer au sein d’une équipe notamment.

Jauger la motivation

Pour ce qui est de la motivation, c’est sans doute un des éléments les plus difficiles à évaluer, d’autant que certains candidats sont très démonstratifs alors que d’autres, parfois un peu tendus par le stress, se montrent beaucoup plus réservés.

Le recrutement n’étant pas une science exacte et partant avant tout d’une rencontre humaine, faites confiance dans un premier temps à votre intuition et à votre ressenti. Mais ne vous arrêtez pas à cela et tentez d’objectiver vos impressions.

Divers éléments sont des indicateurs de motivation du candidat : s’intéresser à l’exploitation et poser des questions par exemple.

Par ailleurs, les normes sociales changent : ne soyez pas choqué que le candidat pose des questions sur les horaires de travail, les congés ou le salaire évidemment.

Au final, un choix réciproque

En effet, le recrutement résulte d’un choix réciproque, ne l’oubliez pas. Si vous avez besoin d’un maximum d’informations pour vous engager à recruter un candidat, dites-vous qu’il en est de même de son côté.

Cela évite des déconvenues, lorsque par exemple, le nouveau salarié vous annonce qu’il ne terminera pas sa période d’essai car les horaires sont incompatibles avec ses contraintes familiales.

Il est également recommandé de demander au candidat s’il est d’accord pour que vous preniez des références à son sujet auprès d’un de ses anciens employeurs ou maître de stage.

Enfin, pensez à prendre des notes lors de chaque entretien avec les différents candidats. Elles vous seront précieuses au moment où vous devrez faire votre choix final.

Le recrutement ne s’arrête pas à la sélection du candidat !

Ça y est, vous avez sélectionné votre nouveau salarié, bravo ! Mais attention restez vigilant, le recrutement n’est pas tout à fait terminé.

Eh oui, trouver le salarié c’est bien, le garder c’est encore mieux.

L’intégration est en effet une étape décisive, la dernière du parcours de recrutement. C’est en quelque sorte le moment de vérité, aussi bien pour vous que pour le salarié.

Vous allez pouvoir vérifier ensemble sa capacité à s’intégrer sur le poste et dans l’entreprise. Pour cela, la loi vous offre à tous les deux une période dite d’essai, plus ou moins longue en fonction de la nature du contrat de travail.

Il est important de mettre cette période à profit et de la planifier dans votre agenda : prendre le temps d’accueillir, d’expliquer, de montrer, de faire ensemble, fixer des points réguliers pour identifier les aspects positifs et les pistes de progrès.

Ne pas oublier de formalités administratives

N’oubliez pas également, avant l’arrivée du nouveau salarié, de préparer les formalités administratives pour qu’il puisse signer son contrat de travail dès l’embauche et qu’il ait bien sa feuille de paie en fin de mois, cela contribue à établir un lien de confiance.

Si votre salarié était auparavant demandeur d’emploi et qu’il ne dispose pas de toutes les compétences nécessaires pour le poste, n’hésitez pas à vous renseigner sur les aides à la formation proposées par Pôle Emploi et par le FAFSEA.

En effet, des dispositifs très intéressants sont prévus pour accompagner les entreprises agricoles dans la formation de leurs nouveaux salariés.

Vous sentez que quelque-chose ne va pas durant la période d’essai, n’attendez pas : faites le point, échangez avec le salarié pour trouver ce qui coince et chercher des solutions.

La fin de période d’essai : le deuxième choix

Il arrive parfois que la meilleure solution soit de mettre fin à la période d’essai ; c’est dommage, mais il vaut mieux le faire plutôt qu’attendre que la situation empire.

Dans ce cas, tout ce que vous avez fait avant n’est pas perdu : il est sans doute encore temps de rappeler un des candidats parmi ceux sur lesquels vous avez hésité.

Vous serez d’autant plus à l’aise pour les rappeler que nous n’aurez pas oublié, après le choix du premier candidat, de les informer qu’ils n’étaient pas retenus et de les remercier pour leur candidature.

Dans les autres cas, si tout se passe bien, vous pouvez être satisfait, votre recrutement est terminé avec succès ; prenez le temps de savourer !

Ensuite, d’autres questions se poseront probablement à vous : comment faire évoluer le salarié, réaliser les entretiens professionnels, gérer les petites tensions …

Les questions fréquentes

Vous êtes agriculteur

Vous pouvez bénéficier de VIVEA pour les formations qui l'indiquent.

Vous êtes salariés du monde agricole

Vous pouvez bénéficier de OCAPIAT pour les formations qui l'indiquent.

Vous êtes porteur de projet en agriculture

Vous pouvez utiliser votre CPF pour les formations qui l'indiquent.

Vous êtes micro-entrepreneurs

Vous pouvez bénéficier de l'AGEFICE pour les formations qui l'indiquent.

Vous êtes demandeur d'emploi

Vous pouvez bénéficier d'une prise en charge par pôle emploi pour les formations qui l'indiquent.

Pour en savoir plus contactez-nous !

formation@agrilearn.fr

Quel que soit le type de formation auquel vous participez, elle reste accessible à vie ! Vous aurez ainsi tout le temps de voir et revoir les vidéos du cours

La procédure d'achat est entièrement sécurisée et peut se faire :

  1. Paiement par CB via "stripe"
  2. Paiement via votre compte paypal

Une fois l'achat réalisé : vous recevez immédiatement après votre achat un email pour finaliser votre inscription (pseudo, mot de passe et si vous le souhaitez photo, votre bio...)..

Pour les cours en ligne : une fois votre inscription finalisée, vous accédez immédiatement à votre cours en ligne

Pour les formations individuelles ou de groupe :

  • Fanny, notre super "référente pédagogique" vous contacte pour vous donner toutes les modalités pratiques puis réalise votre inscription
  • Dès la date de démarrage officielle de la formation, vous accédez à tout le contenu

Pour les coachings individuels: nous transmettons vos coordonnées à l'expert concerné qui prend contact avec vous dans la semaine suivante pour convenir du rendez-vous du coaching

Pour les livres, jeux de cartes et tous les produits physiques :

  • notre equipe s'active pour mettre au courrier votre commande le plus rapidement possible, mais... *... nous sommes en campagne ! Ce qui veut dire que le facteur ne passe qu'une fois le matin...

4 messages d'erreurs sont fréquents :

  1. "le champ email doit contenir une adresse email valide" -> vérifier que vous avez saisi une adresse email correcte.
  2. "le champ email est requis" -> vous avez oublié de saisir votre email
  3. "le champ mot de passe est requis" -> vous avez oublié de saisir votre mot de passe
  4. "mauvaise combinaison" -> le couple email / mot de passe saisi ne correspond pas à ce que nous avons en base de données. Il y a donc une erreur dans la saisie d'une des deux informations. NB : Il est fréquent d'avoir plusieurs emails. L'email indiqué n'est peut être pas celui qui a été utilisé lors de la création de votre compte.

LA SOLUTION : Demandez un nouveau mot de passe en cliquant simplement sur Mot de passe oublié (un nouveau MDP vous sera envoyé par mail - pensez à vérifier vos spams) et suivez la procédure

NON. Toutes nos formations sont accessibles 24/24 et 7/7 depuis un ordinteur, une tablette ou un téléphone relié à internet

La lecture des vidéos est un vrai casse tête et nos équipes mettent tout en oeuvre pour que tout se passe pour le mieux. Il arrive toutefois que des problèmes surviennent !

  1. Le problème le plus fréquent vient de votre débit internet qui n'est pas suffisant : nous avons paramétrés nos vidéos pour qu'elles adaptent leur qualité à votre débit et ainsi limiter les arrets intempestifs pour faire charger la vidéo. Malheuresement, si vous manquez de débit, mieux vaut patienter et revenir plus tard

  2. Pour tout autre problème, à la place de la vidéo, il y aura un message d'erreur : merci de bien noter ce message ou nous en faire un capture d'ecran et nous envoyer un email via le formulaire de contact du site.

Équipement informatique nécessaire : le Client devra disposer de l’équipement informatique minimum Mac ou PC ou tablette pour suivre aisément les contenus des vidéos sur la plateforme de formation :

  • Processeur 1.5 GHz ou équivalent minimum
  • Un navigateur Web mise à jour avec la dernière version disponible.
  • Connexion Internet 2 Mbps recommandée.

Le client aura veillé avant son processus d’achat à ce que les extraits vidéo diffusés gratuitement par Agrilearn sur sa plateforme et la bande sonore associée lui parviennent de manière fluide, sans saccade d’image ni coupure de son.

Si vous êtes inscrit à une formation comportant des visios, veillez à disposer d'une caméra et d'un micro et d'une enceinte en état de marche !

  1. Rendez-vous sur agrilearn.fr
  2. Connectez-vous avec votre identifiant et mot de passe
  3. cliquez en haut à droite sur "Mon compte"
  4. Dans votre compte, vous avez un onglet dans le menu à gauche "Factures"