Le sol en espace vert : observer, tester et analyser pour mieux le comprendre !

59.90 HT

Dans cette formation complète, Pierre ROUSSEL vous fait découvrir l’invisible (le sol) au service du visible (la plante). À partir de différents profils pédologiques, vous découvrez des test terrains, simples à réaliser, pour mieux connaitre son sol. Puis, dans une partie plus technique, vous apprenez le fonctionnement du sol, de son état physique à la gestion de sa fertilité.

Enfin, pour conclure, vous découvrez l’utilité d’une analyse de sol, son prélèvement et les différents critères analysés.


40 vidéos – 3h38

Catégories : ,

Sommaire

Module 1 : Ouvrir le sol pour l’observer

1_Introduction-Module 1
2_Profil agronomique : identifier les différents horizons du sol
3_Faire un mini profil à la bêche
4_Faire un mini profil avec un hole cutter
5_Apprécier la densité et la profondeur racinaire
6_Définir les types de sol grâce au nuancier de Munsell

Module 2 : Tester le sol pour mieux le comprendre

7_Introduction-module 2
8_Déterminer si un sol est calcaire-test HCL
9_Déterminer la présence de matière organique Test H2O2
10_Comptabiliser les vers de terre-Test moutarde
11_Tester la conductivité
12_Apprécier la fertilité d’un sol – Test du cresson
13_Appréhender la texture des horizons
14_Test complémentaire en laboratoire – la sédimentation
15_Le tamisage
16_Mesurer le tassement du sol au pénétromètre
17_Tester l’infiltration de l’eau
18_Tester la vitesse de perméabilité du sol

Module 3 : Connaître le fonctionnement du sol

19_Introduction module 3
20_Le Complexe Argilo Humique
21_Etat acido-basique du sol
22_Matière organique : cycle du carbone et de l’azote
23_Etat de la matière organique_TAILLE
24_Etat de la matière organique_FONCTION
25_Etat de la matière organique-AMELIORATION
26_Etat de la matière organique-EVOLUTION
27_Etat de la matière mineral-ORIGINE et FONCTION
28_Etat minéral-AMELIORATION
29_Etat minéral-NUTRITION
30_Le plan de fertilisation-aspects généraux
31_Plan de fertilisation-exp gazon de sport
32_Choisir un engrais
33_Etat physique du sol
34_Une autre façon de voir le sol au travers de ses constituants

Module 4 : Analyser le sol

35_Introduction module 4
36_Prélèvement d’un échantillon pour l’analyse de sol
37_Pourquoi l’analyse de sol ?
38_Les différents critères d’analyse de sol
39_Analyse de sol – espace vert
40_Analyse se sol – terrain de sport

A qui s'adresse cette formation ?

Public

  1. Entrepreneurs et salariés en espace vert
  2. Élèves en formation espace vert

Pré-requis

  • Aucun pré-requis n’est nécessaire

Objectifs

  • Savoir observer un sol
  • Savoir réaliser les différents test de sol
  • Connaître le fonctionnement du sol
  • Comprendre l’utilité d’une analyse de sol

L'auteur

Agronome, spécialiste du sol.

Agronome à LABOSOL
Pierre ROUSSEL

Agronome, formé à l’école d’ingénieurs d’Angers, spécialité horticulture et maraîchage, Pierre ROUSSEL, a très tôt marqué son intérêt pour l’étude des sols. Il acquiert ses connaissances auprès de personnes de référence telles que Louis Marie RIVIERE et Hubert CARPENTIER. Sa première expérience professionnelle a lieu dans le négoce horticole sur Angers. Là, il devient responsable d’un laboratoire d’analyses de sol. Puis chez BASF, il s’oriente alors dans les espaces verts.

En 2002, il rejoint LABOSOL, le laboratoire d’analyses de sol créé par son épouse Catherine ROUSSEL installé dans une commune de l’Isère. Petite structure, avec son adaptabilité et sa réactivité, LABOSOL est un peu « l’artisan de l’analyse de sol ». D’année en année, LABOSOL est devenu une référence nationale dans le milieu des espaces verts. En agriculture, et plus spécialement en arboriculture et maraîchage, LABOSOL a acquis une bonne notoriété régionale. Au sein de LABOSOL, Pierre ROUSSEL est la compétence agronomique, il réalise les interprétations d’analyses, il est l’interface entre les clients et le laboratoire, l’homme du terrain.

L’agronome mène l’enquête

On assiste depuis quelque temps à un regain d’intérêt pour la science du sol, à une prise de conscience de l’importance du capital sol et de l’intérêt du maintien (ou du retour) de sa fertilité. Et c’est heureux ! Le sol, souvent oublié car non visible, est pourtant essentiel au bon développement des racines, qui sont la bouche de la plante. Pour Pierre ROUSSEL, « il faut toujours faire appel à un agronome ». Pour poser un diagnostic complet, l’agronome va étudier les relations entre le sol, les plantes, le climat et l’action de l’homme, en alliant ses connaissances scientifiques et de terrain. Il mène une enquête approfondie, avec le producteur pour aboutir à une bonne compréhension du système complexe qu’est un sol. Cette intervention d’un spécialiste est une nécessité avant tout projet et travaux d’importance : monter un système d’irrigation, de drainage, une serre…

Sa conception de la formation

Depuis quelques années, Pierre ROUSSEL transmet ses connaissances en proposant des actions de formation à destination de techniciens, paysagistes, étudiants… Pour une meilleure assimilation, il commence toujours ses stages par de la pratique. C’est d’abords sur le terrain, à partir d’un profil pédologique, que les stagiaires entrent dans le vif du sujet. Différence entre profil pédologique et profil agronomique, observation des racines, des différents horizons du sol… La théorie viendra ensuite (matière organique, granulométrie, pH, test de percolation…) et la formation se terminera par un retour sur le terrain pour parfaire la compréhension de la théorie et l'intégrer. Pour lui, c’est un bonheur de former sur ce sujet capital qu’est le sol.

Extraits gratuits

Testez vos connaissances

Module 1 : Ouvrir le sol pour l’observer.

Vidéo 2 : Profil agronomique : identifier les différents horizons du sol.

 

Un système racinaire très ramifié est un système racinaire :

1.     Fasciculé

2.     Traçant

3.     Pivotant

 

Dans un sol, l’essentiel de la matière organique se trouve entre 40 et 50 cm de profondeur.

       VRAI

      FAUX

 

Dans un sol, il n’y a plus de matière organique à partir de :

1.     20 cm

2.     50 cm

3.     100 cm.

 

L’horizon de surface :

1.     Est 100 % organique

2.     Est 100 % minéral

3.     Se compose de litière

4.     Se compose d’humus et de matières minérales.

 

Vidéo N°5 : Apprécier la densité et la profondeur racinaire

 

La rhizosphère est la partie du sol :

1.     Contenant le plus d’éléments minéraux

2.     Contenant les racines

3.     Contenant la matière organique

4.     Contenant les champignons.

 

 

Module 2 : Tester le sol pour mieux le comprendre.

 

Vidéo 8 : Déterminer si un sol est calcaire : test HCL

 

Pour déterminer si un sol est calcaire, on utilise :

1.     Un pH mètre

2.     Du peroxyde d’oxygène

3.     De l’acide

4.     De la moutarde

 

Un sol neutre a un pH de :

1.     5

2.     7

3.     8

 

Avec un pH de de 4.5, le sol est très basique.

       VRAI

      FAUX

 

Vidéo 10 : Comptabiliser les vers de terre – Test moutarde

 

Le poids de vers de terres / ha est représentatif de la fertilité du sol.

       VRAI

      FAUX

Les vers de terre brassent de 200 à 600 tonnes de terre / ha.

       VRAI

      FAUX

 

Vidéo 11 : Tester la conductivité

 

Le taux de minéraux dans la solution du sol se mesure :

1.     Par un test de conductivité électrique

2.     Par un test à l’acide chloridrique

3.     En micro-siemens

 

Vidéo 12 : Apprécier la fertilité d’un sol : Test du cresson

 

Pour apprécier la fertilité d’un sol, on utilise :

1.     Le cresson

2.     L’épinard

3.     Le ray grass

 

Vidéo 14 : Test complémentaire en laboratoire : la sédimentation

 

Les argiles sont les éléments :

1.     Les plus grossiers du sol

2.     Les plus fins du sol.

 

Vidéo 15 : Le tamisage

 

Les éléments fins d’un sol, se composent d’éléments dont la taille est :

1.     Inférieure à 2 mm

2.     Supérieure à 2 µ

3.     Inférieure à 50 µ

4.     Inférieure à 20 µ

 

Vidéo 16 : Mesurer le tassement avec le pénétromètre

 

Le pénétromètre mesure :

1.     L’acidité du sol

2.     La pression exercée pour entrer dans le sol

3.     La conductivité électrique du sol

4.     La vitesse de pénétration de l’eau dans le sol.

 

Vidéo 17 : Tester l’infiltration de l’eau

 

Une bonne perméabilité pour un sol sportif est de :

1.     30 cm d’eau / heure

2.     2/5 cm d’eau / heure

3.     10/20 cm d’eau / heure

 

 

Module 3 : Connaître le fonctionnement du sol

 

Vidéo 20 : Le complexe Argilo-Humique

 

Le complexe argilo-humique est :

1.     L’alliance entre la litière et l’humus

2.     L’alliance entre l’argile et l’humus

3.     L’alliance entre l’argile et les sables

4.     La capacité d’Echanges Cationique (CEC)

 

Le complexe argilo-humique est électriquement positif.

       VRAI

      FAUX

 

Le complexe argilo-humique est le garde-manger des plantes.

       VRAI

      FAUX

 

Si la saturation de la CEC est < 100 % :

1.     Le pH est acide et il y a un risque d’acidification du sol

2.     Le ph est neutre ou basique, il n’y a donc pas de risque d’acidification du sol.

 

 

Vidéo 21 : Etat acido-basique du sol

 

La basicité :

1.     Est le contraire de l’acidité

2.     Est le contraire de la neutralité

3.     A pour origine le calcium

4.     A pour origine les carbonates

5.     A pour origine le calcaire présent dans le sol

 

L’acidité KCl :

1.     Est le contraire de l’acidité H2O

2.     Est l’acidité de la solution du sol

3.     Est l’acidité du complexe argilo-humique

4.     Indique l’acidité de réserve

 

L’azote est inassimilable en pH fortement acide.

       VRAI

      FAUX

 

Le fer est très bien assimilé en pH basique

       VRAI

      FAUX

 

La neutralité permet une bonne assimilation de tous les minéraux.

       VRAI

      FAUX

 

Un sol trop acide ne se corrige pas.

       VRAI

      FAUX

 

 

Vidéo 22 : Matière organique : cycles du carbone et de l’azote

 

La photosynthèse :

1.     A lieu le jour et produit du CO2

2.     A lieu le jour et consomme du CO2

3.     A lieu la nuit et produit du CO2

4.     A lieu la nuit et consomme du CO2

 

La respiration est le phénomène inverse de la photosynthèse.

       VRAI

      FAUX

 

Le taux de CO2 dans l’atmosphère a augmenté de 45 % du fait des activités humaines entre1800 et 2020

       VRAI

      FAUX

 

L’atmosphère est constitué d’azote à :

1.     50 %

2.     60 %

3.     80 %

 

L’azote minéral reste dans le sol pendant très longtemps.

       VRAI

      FAUX

 

Vidéo 23 : Etat de la matière organique : Taille

 

Le rapport C/N ou rapport massique carbone sur azote, permet de juger du degré d’évolution de la matière organique.

       VRAI

      FAUX

 

Plus le rapport C/N est élevé :

1.      Plus la décomposition de la matière organique est lente

2.      Plus la décomposition de la matière organique est rapide

 

 

Vidéo 24 : Etat de la matière organique : Fonction

 

Un sol sans humus est un sol sans fertilité.

       VRAI

      FAUX

 

La principale période de minéralisation de la matière organique est :

1.     Septembre, octobre

2.     Mars, avril, mai

3.     Juin, juillet, aout.

 

Dans un sol riche en matière organique, les effets de la pollution sont accentués.

       VRAI

      FAUX

 

Un sol riche en matière organique limite le ruissellement.

       VRAI

      FAUX

 

 

Vidéo 25 : Etat de la matière organique : Amélioration

 

Apporter un amendement pour améliorer le sol, permet toujours de nourrir les plantes.

       VRAI

      FAUX

 

Il est pertinent de travailler le sol au préalable à un apport de matière organique.

       VRAI

      FAUX

 

Vidéo 27 : Etat de la matière minérale : origine et fonction

 

L’azote organique représente :

1.     Plus de 95 % de l’azote du sol.

2.     Moins de 10 % de l’azote dans le sol

3.     La moitié de l’azote dans le sol

 

L’azote est l’élément principal de la croissance du végétal

       VRAI

      FAUX

 

Le phosphore :

1.     Intervient dans la production des fruits

2.     Favorise la multiplication cellulaire

3.     Est un constituant de l’ADN

4.     Est un activateur d’enzymes.

 

Le potassium :

1.      Est un régulateur de la pression osmotique

2.      Est toxique en excès

3.      Favorise la maturation des fruits

4.      Favorise la synthèse des glucides et leur stockage.

 

Les causes de la chlorose ferrique sont :

1.     Manque de fer dans le sol

2.     Excès de fer

3.     Blocage du fer par un pH très basique

4.      Asphyxie du sol

 

Vidéo 28 : Etat minéral : amélioration

 

La principale forme assimilable de l’azote par la plante est :

1.     L’urée

2.     Le nitrate

3.     L’ammonium

 

L’azote permet d’accélérer le flux des autres minéraux.

       VRAI

      FAUX

 

L’évolution du phosphore dans le sol dépends du pH

       VRAI

      FAUX

 

Le potassium peut avoir une origine minière.

       VRAI

      FAUX

 

La dolomie est du carbonate de calcium.

       VRAI

      FAUX

 

Le calcium est le noyau central de la molécule de chlorophylle.

       VRAI

      FAUX

 

Les origines du calcium sont :

1.     Les carrières de calcaire

2.     Les carrières de phosphate

3.     Les carrières de gypse

4.     Les carrières de potassium

 

Vidéo 29 : Etat minéral : nutrition

 

La plante se nourrit exclusivement de minéraux.

1.     Elle est autotrophe :

2.     Elle est hétérotrophe

 

Quand on apporte au sol des doses croissantes d’un élément fertilisant, les rendements obtenus sont de plus en plus élevés s au fur et à mesure que les quantités apportées s’élèvent

       VRAI

      FAUX

 

C’est l’élément le moins présent dans la solution du sol qui définis la croissance végétale.

       VRAI

      FAUX

 

 

Vidéo 31 : Le plan de fertilisation – Exemple du gazon de sport.

 

C’est à partir du niveau de phosphore que l’on détermine les doses des autres éléments minéraux.

       VRAI

      FAUX

 

Vidéo 33 : Etat physique du sol

 

L’eau contenue dans les argiles est utilisable par les plantes.

       VRAI

      FAUX

 

La réserve utile :

1.     C’est l’eau contenue dans les argiles

2.     C’est l’eau contenue dans la solution du sol

3.     C’est l’eau accessible par les poils absorbants des plantes.

4.     C’est l’azote contenue dans la solution du sol

 

Lorsque la réserve utile est épuisée, on est au point :

1.     De ressuyage

2.     De flétrissement

3.     De périssement

 

La réserve utile varie selon les types de sols

       VRAI

      FAUX

 

Vidéo 34 : Une autre façon de voir le sol à travers les constituants

 

Il y a un fort risque d’excès d’eau :

1.     Dans les sables

2.     Dans les limons

3.     Dans l’humus

 

L’essentiel de la fertilité se réalise :

1.     Au-dessus de 50 µ

2.     En dessous de 50 µ

3.     En dessous de 20 µ

4.     Au-dessus de 20 µ

 

Module 4 : Analyser le sol

 

Vidéo 37 : Pourquoi l’analyse de sol

 

L’analyse de sol se fait :

1.     Une fois pour connaître son sol

2.     Tous les 10 ans

3.     Tous les 3 à 5 ans

4.      Tous les ans

 

L’analyse de sol se fait plutôt en période d’arrêt de végétation.

       VRAI

      FAUX

 

Un sol sableux a une CEC d’environ :

·        10 meq /kg

·        50 meq / kg

·        250 meq / kg

 

Les sols cultivés ont aujourd’hui un taux de matière organique généralement compris entre :

1.      0.5 et 1 %

2.      1 et 1.5 %

3.      1.5 et 2 %

4.      2 et 2.5 %

 

Pour être fertile un sol doit avoir un taux de matière organique au minimum de :

·        1%

·        2%

·        3 %

 

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Le sol en espace vert : observer, tester et analyser pour mieux le comprendre !”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *